Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de 400 commerçants dans les rues de Saint-Lô

-
Par , France Bleu Cotentin

Hôteliers, restaurateurs, propriétaires de bars et de discothèques : ils se sont nommés les "Sert à rien". Près d'entre eux a défilé dans les rues de Saint-Lô ce vendredi après-midi pour crier à l'injustice.

Près de 400 commerçants dans les rues de Saint-Lô pour crier à l'injustice
Près de 400 commerçants dans les rues de Saint-Lô pour crier à l'injustice © Radio France - Frédérick Thiébot

Ces commerçants ont défilé de la plage verte sainte-loise jusqu'aux grilles de la préfecture de la Manche. Ils se sentent pestiférer et crient à l'injustice. Leur message est simple "Laissez-nous travailler".

Les "Sert à rien", comme ils se sont nommés étaient près de 400 à crier leur colère et demander une réouverture de leurs établissements au même titre que les commerces qui sont autorisés à retrouver leurs clients dès ce samedi 28 novembre.

"Pendant le premier confinement, j'ai eu zéro aide à part les 1250 €uros de l'Urssaf" affirme François Lebeurrier. Ce restaurateur tient la brasserie la Commerce à Saint-Lô et emploie 14 salariés. "Pour l'instant, je n'ai touché. Ce ne sont que des paroles", dénonce ce professionnel.

On ne comprend pas pourquoi on reste fermer, dénonce Dominique Eudes, le président de l'UMIH 50

Dominique Eudes, président de l'UMIH de la Manche, en tête du cortège saint-lois
Dominique Eudes, président de l'UMIH de la Manche, en tête du cortège saint-lois © Radio France - Frédérick Thiébot

Dominique Eudes, le président de l'UMIH, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de la Manche, estime que les restaurateurs sont capables de faire appliquer un protocole sanitaire très strict. "On est conscient qu'il y a la Covid, mais il n'y a aucune preuve de clusters dans nos établissements. Donc il y a une injustice, on est les pestiférés de l'Etat".

La 3ème vague sera économique et pas sanitaire, selon un patron de discothèque

Les aides ne sont pas suffisantes, estime de son son côté Mathieu Lebrun, propriétaire de la discothèque La Plage à Saint-Lô. "En moins de deux mois et demi, on a déjà perdu 234 discothèques. On s'en va vers un désastre économique".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les patrons de salles de sports étaient également dans le cortège pour rappeler que dans toute l'Europe, il n'y a eu aucun cluster dans ces établissements, affirme Nicolas Levallois, propriétaire de l'Orange Bleue à Saint-Lô.

Les manifestants saint-lois craignent des fermetures en cascade dans les prochains mois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess