Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de Flers, Faurecia innove pour concevoir les sièges des voitures de demain

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Profiter de son siège de voiture comme de son canapé : c'est la technologie développée à Caligny (Orne) dans l'entreprise Faurecia. Elle a inauguré mardi 5 janvier 2021 deux lignes de production mécatronique, un mélange de mécanique, d'électronique et de robotique.

Deux nouvelles lignes de production ont été inaugurées dans l'usine Faurecia de Caligny mardi 5 janvier 2021
Deux nouvelles lignes de production ont été inaugurées dans l'usine Faurecia de Caligny mardi 5 janvier 2021 © Radio France - Marcellin Robine

Mardi 5 janvier 2021, un jour de fête pour Faurecia à Caligny. L'entreprise basée près de Flers depuis 75 ans produit des pièces pour les constructeurs automobiles, notamment pour le réglage des sièges. Elle vient d'inaugurer deux nouvelles lignes de production, intégrant la technologie de la mécatronique. "Une science à la croisée de différents domaines : la mécanique, l’électrique, l'électronique, couplés à la gestion de capteurs et au management de données", éclaire Stéphane Ponchon, responsable des programmes de l'activité mécatronique à Faurecia Caligny.

Concrètement, l'entreprise contribue à fabriquer les sièges de nos futures voitures. D'abord des véhicules premium, pour des marques comme BMW ou Mercedes, et demain pour les voitures autonomes. "On va répondre aux nouveaux besoins des utilisateurs, poursuit Stéphane Ponchon, travailler dans le véhicule, se relaxer en conduisant."

Ça peut être avec des capteurs comme des caméras qui vont détecter certains comportements pour bouger ou non le siège. En cas d'embouteillage, la personne qui se relaxait va revenir en position de conduite.

"On va pouvoir profiter de notre voiture autant que dans notre canapé, s’enthousiasme Romain Duval, responsable du projet mécatronique à Faurecia Caligny, c'est l'avenir des produits qui régleront nos sièges." Peut-être même l'avenir du site. L’installation des deux nouvelles lignes de production représente un investissement de 12 millions d’euros dont 2 millions d’euros de subventions de la Région Normandie et 405 000 d’euros de l'État.

"Ça va nous permettre un accroissement de notre activité, explique le directeur de Faurecia à Caligny Guillaume Deras, et de gagner en compétitivité vis à vis de la concurrence mondiale."

Les pièces sont vérifiées très soigneusement, les moteurs qui équipent les sièges doivent être silencieux
Les pièces sont vérifiées très soigneusement, les moteurs qui équipent les sièges doivent être silencieux - Région Normandie

La technologie a été développée à Caligny et la production reste donc en Normandie, sur le site qui emploie plus de 1 200 personnes. 60 emplois doivent être créés d'ici 2024. Un bâtiment de 2 500 m² doit également sortir de terre dans les prochains mois pour y installer la partie logistique actuellement dans l’usine et ainsi libérer de la place pour la production mécatronique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess