Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Prime d'activité : les Caf de Savoie et Haute-Savoie sont débordées et croulent sous les dossiers en retard

dimanche 10 mars 2019 à 18:06 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie

Après les annonces d'Emmanuel Macron en décembre, 20.000 dossiers de demande de prime d'activité sont arrivés dans les Caf de Savoie et de Haute-Savoie. Une charge de travail prioritaire qui ralentit toutes les autres demandes auprès du prestataire social.

Les Caf ne peuvent plus répondre rapidement à toutes les demandes
Les Caf ne peuvent plus répondre rapidement à toutes les demandes © Maxppp -

Si vous avez tenté de joindre par courrier, par mail ou peut-être de vous rendre directement à l'accueil de votre caisse d'allocations familiales en Savoie ou en Haute-Savoie, vous l'avez sûrement constaté : les agents de la Caf ne font plus face à toutes les demandes et sont débordés. 

20.000 dossiers de prime d'activité déposés en Pays de Savoie

Depuis les annonces d'Emmanuel Macron en décembre concernant la prime d'activité élargie, les demandes ont explosé : 8.000 nouveaux dossiers ont été déposés en Savoie et 12.000 en Haute-Savoie. Pour ce département, c'est, dix fois plus qu'à la même période l'an dernier. 

On a fait la priorité à la prime d'activité—Eric Guilhot Caf de Savoie

"On a fait des choix d'organisation"—Eric Guilhot, Caf de Savoie

Dès le lendemain du discours d'Emmanuel Macron qui annonçait un élargissement des conditions d'accès à la prime d'activité pour faire face à la colère des gilets jaunes, les demandes ont afflué. Certaines personnes y avaient même déjà droit depuis longtemps mais ne le savaient pas. Les Caf ont dû traiter tous ces dossiers en urgence, le président Macron s'étant engagé à un paiement dès le 5 février.  "On a fait la priorité à la prime d'activité", confirme Eric Guilhot, directeur technique en charge de l'offre globale de service à la Caf de Savoie. "On estime que fin janvier, 95 % des demandes de prime d'activité étaient traitées".

Les dossiers des plus précaires traités en premier

En parallèle, les Caf ont fait le choix de continuer à traiter prioritairement les dossiers concernant les minima sociaux où les prestations qui risquaient de s'interrompre. "On a fait des choix de traiter en priorité les publics à faible ressources, on a fait des choix dans les dossiers qui arrivaient", confirme Frédérique Royon, directrice adjointe de la Caf de Haute-Savoie.

Dans le même temps, les demandes plus classiques, concernant d'autres prestations sociales comme les allocations familiales, continuent d'affluer. Logiquement, les agents ne peuvent plus faire face. 

Pour rattraper le retard : embauches et fermeture des boîtes mail

En Haute-Savoie, la directrice adjointe de la Caf, assure que les paiements sont toujours effectué en temps et en heure (le 5 du mois), mais que le traitement des courriers peut désormais prendre près de 20 jours, au lieu de 10 habituellement. 

Des mesures ont été mises en place : heures supplémentaires, le traitement des demandes mail ont été fermées pendant trois semaines et même quelques accueils physiques ont été fermés. De plus, des  personnes ont été embauchées pour rattraper ce retard et sont en train d'être formées. 

Avec ce traitement de choc, Frédérique Royon espère pouvoir rattraper beaucoup de retard dès la fin avril et être complètement à jour "à l'été".

"On a prévu des embauches (...) des heures supplémentaires, la fermeture temporaire de nos mails et quelques fermetures d'accueil" explique Frédérique Royon de la Caf de Haute-Savoie