Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Prime d'activité : les caisses d'allocations familiales des deux Charentes dans le rouge

mardi 5 mars 2019 à 17:48 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

Les caisses d'allocations familiales des deux Charentes sont débordées par les demandes de prime d'activité depuis le 1er janvier. Elles sont obligées de mettre en place des mesures pour gérer la situation qui provoquent des retards de traitement dans les autres dossiers.

Les caisses d'allocations familiales débordées par les demandes de prime d'activité
Les caisses d'allocations familiales débordées par les demandes de prime d'activité © Maxppp - Vincent Isore

Charente-Maritime, France

La caisse d'allocations familiales de Charente-Maritime ne répond plus aux courriels (courriers par internet) jusqu'à la fin de la semaine. Une mesure, parmi d'autres, destinée à alléger le travail des personnels. Ils sont débordés par les demandes de prime d'activité. En Charente, des permanences décentralisées dans les communes sont supprimées, tout comme l'accueil de personnes sans rendez-vous le matin du 11 au 29 mars. 

Quatre fois plus d'appels téléphoniques que d'habitude

Des mesures ont été annoncées sur les sites internet de la CAF de Charente Maritime, et de Charente. Depuis mi-décembre, les caisses d'allocations familiales de toute la France doivent faire face à un afflux de demandes sans précédent, depuis que le président Macron a décidé d'augmenter le montant de la prime d'activité et le nombre de bénéficiaires. 

A la caisse de Charente-Maritime, quatre fois plus d'appels téléphoniques qu'en temps normal ont été reçus depuis le début du mois de janvier, un tiers de courrier en plus, et plus de 10.000 personnes se sont présentées aux guichets selon la direction de la CAF. En Charente, le syndicat CGT de la caisse estime à 40% le nombre d'appels téléphoniques supplémentaires. La CAF de Charente a aussi reçu 50% de courriels supplémentaires, et 20% de visites en plus.

Du retard dans le traitement des autres dossiers

Du coup, le traitement des autres dossiers prend du retard, le gouvernement ayant demandé que la prime d'activité soit prioritaire, les caisses traitent ensuite les minimas sociaux, puis les autres dossiers. A la CAF de Charente Maritime, il y a actuellement un mois de retard : les dossiers actuellement traités sont ceux qui ont été reçus le 1er février. Celle de Charente traite les demandes reçues le 30 janvier. 

Des salariés en difficulté 

Aux guichets des CAF des deux Charentes ou dans les accueils téléphoniques, les salariés des caisses doivent affronter un surcroît de travail. Mais aussi la colère des allocataires . Ils ne comprennent pas le retard actuel ou le refus d'accorder la prime d'activité. "Il y a des gens qui n'ont pas compris que la prime d'activité est réservée aux gens qui sont en activité", indique le délégué syndical CFDT de la caisse de Charente-Maritime Olivier Delabbey. 

Beaucoup de retraités ou de personnes sans travail ont fait une demande de prime d'activité alors qu'ils n'y ont pas droit. En Charente, ces demandes inutiles représenteraient 2/3 de celles qui ont été reçues selon le délégué syndical CGT. "Certains salariés ont peur que les tensions dégénèrent et aillent jusqu'aux violences physiques", souligne Anaïs Santos de la CGT en Charente-Maritime. "On a quand même un agent de sécurité" dit-elle. 

Des actions des syndicats à l'étude

Les syndicats CGT et CFDT réfléchissent à des actions à mener la semaine prochaine. Ils réclament l'arrêt des suppressions de postes liées au non-remplacement d'un départ en retraite sur 2. En Charente-Maritime, ça devrait se traduire par 20 suppressions de postes d'ici 2022, 10 pour la Charente. 

Ils réclament également une revalorisation des salaires. 25% des agents de la CAF de Charente-Maritime perçoivent la prime d'activité.