Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prime Macron exceptionnelle : plus de quatre millions de bénéficiaires fin juillet

-
Par , France Bleu

La "prime Macron", accordée aux salariés "au front" pendant la crise du coronavirus, a bénéficié à plus de quatre millions de personnes à la fin juillet. C'est ce qu'a annoncé ce lundi le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Plus de quatre millions de salariés ont bénéficié de la "prime Macron" à la fin juillet.
Plus de quatre millions de salariés ont bénéficié de la "prime Macron" à la fin juillet. © Maxppp - Dylan Meiffret

Plus de quatre millions de Français ont bénéficié de la "prime Macron", instaurée pour récompenser les salariés présents au travail pendant le confinement, a annoncé ce lundi le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Cette prime exceptionnelle, exonérée d'impôts et de cotisations, peut atteindre jusqu'à 2.000 euros.

"A fin juillet, cette prime a concerné 4,3 millions de bénéficiaires et elle a représenté 2,05 milliards d'euros", a déclaré le ministre devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

"Du pouvoir d'achat redonné" aux salariés

Selon Bruno Le Maire, cette prime "a été efficace", c'est "du pouvoir d'achat redonné" aux salariés. Dès le mois de mars, le gouvernement avait incité les entreprises à verser une prime à leurs salariés, notamment à ceux qui étaient présents au travail pendant le confinement.

La "prime Macron" peut être versée jusqu'à la fin de l'année, a expliqué le ministre. Elle peut être versée par toute entreprise dans la limite de 1000 euros, mais son montant peut être doublé si la société a signé un accord d'intéressement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess