Infos

Pringy : troisième jour de grève à Rectiphase

Par Anne Chovet, France Bleu Pays de Savoie mercredi 31 août 2016 à 11:46

Des salariés en gréve devant l'entreprise Rectiphase de Pringy
Des salariés en gréve devant l'entreprise Rectiphase de Pringy © Radio France - Richard Vivion

Des salariés de Rectiphase sont en grève depuis lundi à Pringy dans l’agglomération d’Annecy. Ils se mobilisent pour obtenir de meilleures conditions de départ.

Des salariés de Rectiphase à Pringy dans l’agglomération d’Annecy entament leur troisième jour de grève. Cette entreprise appartient au groupe Schneider-Electric. Elle emploie 96 salariés et sa fermeture est prévue d’ici la fin de l’année prochaine.
Selon les salariés soit ils partiront dans le cadre d’un plan de départs volontaires, soit ils seront licenciés soit reclassés dans une autre usine du groupe.

Des négociations sont en cours. Les syndicats (réunis en intersyndicale CGT-CFDT-CGC) se battent pour tenter d’obtenir de bonnes conditions de départ. Mais pour l’instant, selon eux, les discussions se passent plutôt mal avec la direction. Pour peser sur les négociations, une partie des salariés est donc en grève depuis lundi.

« 5800 euros pour 38 ans d’ancienneté, ça fait très, très mal », Isidore salarié de Rectiphase

Isidore est âgé de 57 ans, il travaille depuis 38 ans à Rectiphase. Il se dit "dégouté" par les propositions de la direction. « On me propose le plancher de 2000 euros, plus 100 euros par année d’ancienneté, ça fait 3800 euros. 5800 euros pour 38 ans de travaille dans cette entreprise, ça fait très très mal » explique-t-il.

Le témoignage d'Isidore au micro de Richard Vivion

La direction de Schneider Rectiphase que nous avons joint n’a pas souhaité faire de commentaire expliquant réserver ses déclarations aux salariés de Pringy.

Partager sur :