Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Privatisation de la Française des jeux : le prix de l'action fixé à 19,90 euros

-
Par , France Bleu

La Française des jeux (FDJ) doit officiellement entrer en Bourse jeudi, l'État met 52% du capital sur le marché. Le prix de l'action est fixé à 19,90 euros. L'opération devrait rapporter "plus de deux milliards d'euros" à l'État selon le ministre de l'Économie et des finances Bruno Le Maire.

L'entrée en Bourse de La Française des jeux est prévue pour le 21 novembre 2019 (image d’illustration)
L'entrée en Bourse de La Française des jeux est prévue pour le 21 novembre 2019 (image d’illustration) © Maxppp - Vincent Isore

Bruno Le Maire a annoncé mercredi avoir fixé à 19,90 euros le prix de l'action Française des Jeux (FDJ) à la veille de l'introduction en Bourse de l'entreprise. L’opération devrait rapporter "plus de deux milliards d'euros" à l'État s'est félicité le ministre de l'Économie et des finances. L'argent doit abonder le fonds pour l'innovation et l'industrie.

11 milliards d’euros d'actions déjà réservés

L'État met 52% du capital sur le marché et cède 99 millions de titres. 11 milliards d'euros d'actions ont déjà été réservés par les investisseurs et les particuliers, un "succès spectaculaire" a salué Bruno Le Maire. Au total, "un demi-million de personnes" ont participé à la souscription. 

"Nous avons décidé de porter de 33 à 40% la part des titres réservés aux investisseurs particuliers", a précisé le ministre. Afin de contenter le maximum de porteurs, les souscriptions inférieures à 5.000 euros seront prioritaires, et ceux qui auront demandé plus ne verront qu'une partie de leur demande satisfaite. 

Pour convaincre les petits épargnants d'investir, le gouvernement avait prévu une décote de 2% sur le prix des titres, ainsi qu'une action gratuite pour 10 achetées à condition qu'elles soient détenues pendant 18 mois.

Cette privatisation s'annonce d'ores et déjà comme une opération gagnante pour l'État : en plus des deux milliards d'euros qu'elle devrait rapporter, la FDJ va continuer de verser quelque 3,5 milliards d'euros de recettes fiscales et sociales chaque année. L'État a aussi cédé à l'entreprise le monopole pour exploiter pendant 25 ans jeux de loterie et paris sportifs dans son réseau physique, en échange de la somme de 380 millions d'euros.

L'an dernier, les Français ont misé près de 16 milliards d'euros dans ses jeux d'argent et de hasard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess