Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Privée de chauffage alors que l'hiver arrive, une locataire écrit à son bailleur social dans le Vaucluse

jeudi 1 novembre 2018 à 18:31 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Vaucluse

Marie-Lise Declerck craint de passer un deuxième hiver sans chauffage dans son appartement. Selon elle, l'an dernier, la moitié des radiateurs de son appartement ont cessé de fonctionner. Depuis, elle attend en vain les réparations.

Marie-Lise Declerck a écrit une lettre recommandée avec accusé de réception à son bailleur social il y a quinze jours, restée sans réponse.
Marie-Lise Declerck a écrit une lettre recommandée avec accusé de réception à son bailleur social il y a quinze jours, restée sans réponse. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Montfavet, Avignon, France

Au rez-de-chaussée d'une résidence HLM de Montfavet, un quartier d'Avignon, Marie-Lise nous accueille dans son T3 en peignoir, pas parce qu'elle sort du lit, mais parce qu'elle a froid. Elle porte d'ailleurs plusieurs couches de vêtements : "un pantalon, trois ou quatre pulls, et deux paires de chaussettes. Quand je vais dormir, comme je n'ai pas de chauffage, mes draps sont mouillés. Quand je rentre dans le lit, c'est horrible, malgré mon pyjama molletonné. J'ai plus chaud dehors que chez moi !"

Tout a commencé selon elle l'automne dernier, quand ses deux gros radiateurs, celui de la chambre et du salon sont tombés en panne. Il ne lui reste que deux petits en état de marche : celui de la cuisine et de la salle de bain. Depuis, les ouvriers défilent, sans résultat : "Ils viennent, me purgent les deux radiateurs, après ils repartent, me disent que c'est une pièce qui ne va pas, ceci cela... J'ai eu tous les ouvriers, et je suis toujours au même point."

"J'ai la boule là" - Marie-Lise Declerck

Des réparations bientôt selon le bailleur social

Excédée, il y a quinze jours, Marie-Lise a écrit à Joel Granier, le président de Grand Avignon Residence, le bailleur social.  Elle n'a reçu  aucune réponse, seulement un accusé de réception. Mais Joel Granier nous assure que tout est fait pour régler le problème : "Une panne a été détectée, il y a des pièces à commander, un devis a été validé et l’entreprise va venir dans les jours à venir pour réparer tout cela."

En attendant, Marie-Lise se chauffe avec un petit radiateur électrique prêté par un voisin depuis l'an dernier. Mais elle a peur de faire exploser sa facture d'électricité. - Radio France
En attendant, Marie-Lise se chauffe avec un petit radiateur électrique prêté par un voisin depuis l'an dernier. Mais elle a peur de faire exploser sa facture d'électricité. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

En attendant, Marie-Lise branche un petit radiateur électrique prêté par un voisin. Mais elle n'ose pas le mettre à fond parce que l'hiver dernier, à cause de ce chauffage d'appoint, sa facture d'électricité a explosé : "J'ai un petit chauffage que je mets à 4, mais si je le pousse, qui va me payer l'EDF ? Je ne touche que 480 euros par mois [de RSA]. Alors j'ai la boule ! Le froid me prend aux jambes, je le sens. Bravo pour ma santé ! Je n'ai pas 20 ans, j'en ai 59, bientôt 60 au mois de mai. On m'a dit que c'était honteux de laisser une femme comme ça."

Elle se demande si elle va, ou non, payer son loyer de 60 euros en novembre : "Attention je ne suis pas en dette, j'ai toujours payé le loyer, mais je le paye pour rien, parce que je n'y vis pas [dans son appartement]. Le week-end passé j'étais chez ma fille, je me fais loger où je peux. Comment je fais ? Je ne peux pas y rester !"

Le reportage France Bleu chez cette locataire HLM