Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Privés d'eau courante, des habitants de Saint-Laurent-d'Onay lancent un SOS

jeudi 2 novembre 2017 à 5:41 Par Maxime Bacquié, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Deux familles qui habitent à Saint-Laurent-d'Onay, dans la Drôme, sont privées d'eau depuis dimanche dernier. Leurs maisons n'ont jamais été raccordées au réseau d'eau courante et la source naturelle qui alimentait les deux maisons s'est tarie à cause de la sécheresse. Elles lancent donc un SOS.

Environ 1% de la population française n'a pas accès à l'eau courante.
Environ 1% de la population française n'a pas accès à l'eau courante. - Maxppp

Saint-Laurent-d'Onay, France

"On a un bébé de onze mois, je suis obligée de demander à sa nounou de lui faire prendre le bain chez elle, ça va un jour ou deux mais il va falloir trouver une solution". Morgane est inquiète. Elle habite sur les hauteurs de Saint-Laurent-d'Onay, petite commune de 158 habitants. Sa maison fait partie des onze dernières à ne pas être raccordée au réseau d'eau courante. Toutes ces maisons sont alimentées en eau par des sources naturelles, sauf que la source qui alimente la maison de Morgane et celle de ses voisins Franck et Catherine, s'est tarie à cause de la sécheresse. Depuis dimanche dernier, le puits est vide et le quotidien s'est forcément compliqué pour ces deux familles.

"Cela fait vingt ans qu'on nous dit ce sera bon dans deux ans"

"On ne peut plus se doucher, on ne peut plus faire la vaisselle ni de machine à laver et la chaudière est à l'arrêt donc on n'a plus de chauffage," énumère Catherine. Avec son mari Franck, ils avaient tous les deux déjà alertés sur leur situation il y a deux ans, sur la nécessité de raccorder enfin leur maison au réseau d'eau courante. Mais deux ans après, Franck se désespère. _"Depuis qu'on a cette maison, on nous promet que ça va changer. Cela fait 20 ans qu'on me dit "ce sera bon dans deux ans". Je suis en colère aujourd'hui. Une colère contenue mais je ne sais pas jusqu'à quand je pourrais la contenir._"

Le syndicat des eaux se défend

Le syndicat des eaux de l'Herbasse, qui gère le réseau du secteur, est dans la ligne de mire de ces habitants, accusés de pas faire les efforts nécessaires. Le président du syndicat Jean-Louis Bonnet se défend. "Le permis de construire de leur maison a été signé à l'époque sans que nous soyons consulté. Nous n'avons jamais donné notre accord pour faire arriver l'eau courante chez eux et nous sommes mis devant le fait accompli. Des travaux ont été lancés il y a trois ans pour alimenter en eau le secteur mais ça prend du temps. La 2e tranche de ces travaux a démarré la semaine dernière."

1% de la population française n'a pas accès à l'eau courante

Il faudra encore attendre plusieurs mois avant de voir l'eau courante arriver. En attendant, un jeune agriculteur a décidé de prêter une de ses cuves pour dépanner les deux familles. Cette cuve permettra d'assurer les besoins de la vie courante comme les douches ou la vaisselle. Il faut noter qu'environ 1 % de la population française n'a pas accès à l'eau courante.

Saint-Laurent-d'Onay, dans la Drôme - Radio France
Saint-Laurent-d'Onay, dans la Drôme © Radio France - Denis Souilla