Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Prix de la viande : les éleveurs appelés à la grève

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

La Fédération Nationale Bovine (FNB) appelle les éleveurs qui le peuvent, en Côte-d'Or comme ailleurs, "à retenir, au maximum, leurs animaux en ferme". Il s'agit de mettre la pression aux abatteurs notamment pour obtenir un prix de vente qui ne soit plus inférieur à leurs coûts de production.

Le printemps, période de vêlage, reste une période intense pour les éleveurs
Le printemps, période de vêlage, reste une période intense pour les éleveurs © Radio France - Olivier Estran

Ils en ont assez de travailler à perte. Depuis ce lundi 20 avril 2020 sous l'égide de la Fédération Nationale Bovine (FNB), les éleveurs sont incités à prendre part à "une grève de la viande". 

Les Français consomment plus de viande 

Depuis l'avènement du confinement en France, la consommation de viande connait une forte augmentation de 18% environ. Et alors que les prix eux aussi ont tendance à augmenter chez les bouchers ou dans les supermarchés, les éleveurs eux doivent toujours se contenter de prix d'achat inférieur à leur coût de production. 

Les JA et la Confédération Paysanne main dans la main !

Et preuve que la situation devient intenable : cet appel de la FNB est relayé conjointement par les Jeunes Agriculteurs mais aussi la Confédération Paysanne, deux organisations professionnelles que tout oppose habituellement ! 

"Retenez au maximum vos animaux"

Ils demandent à leurs adhérents qui le peuvent de "retenir, au maximum, leurs animaux en ferme" bref durant une semaine ou deux à ne pas vendre histoire de mettre la pression aux abatteurs et à la grande distribution.

Antoine Carré, président des JA de Côte-d'Or (à droite)
Antoine Carré, président des JA de Côte-d'Or (à droite) © Radio France - Thomas Nougaillon

De 50 centimes à 1 euro de plus 

Antoine Carré, 32 ans, est éleveur à Verrey-sous-Salmaise en Côte-d'Or. Il est aussi président des Jeunes Agriculteurs du département. Selon Antoine Carré, il conviendrait que les intermédiaires achète leur viande entre 50 centimes et 1 euros de plus au kilo. 

La race Limousine un peu mieux valorisée

"On a un coût de production qui est d'environ 4 euros du kilo sur une bête moyenne et le prix auquel je vends ma viande est d'environ 3,50 euros sur de la race Limousine qui est un petit mieux valorisée que d'autres races" explique le président des Jeunes Agriculteurs.

Des exploitations déjà prises à la gorge 

"Un euro de plus ce serait très bien mais même 50 centimes de plus ça changerait la donne complètement" plaide Antoine Carré qui explique par ailleurs que les éleveurs Français s'apprêtent à faire face à une troisième sécheresse consécutive après les épisodes de 2018 et 2019. 

Antoine Carré, le président des JA 21
Antoine Carré, le président des JA 21 © Radio France - Christophe Tourné

Un contexte défavorable aux éleveurs 

En effet cela fait un mois qu'il n'est pas tombé la moindre goutte d'eau, il va de nouveau falloir acheter des aliments pour nourrir les animaux, ce qui va entraîner de nouveaux surcoûts pour des exploitations déjà prises à la gorge. Un prix d'achat plus élevé leur "redonnerait un peu d'oxygène" explique-t-il.

Les Etats-Généraux de l'alimentation n'ont rien changé 

En 2017, le gouvernement avait pourtant lancé les Etats-Généraux de l'alimentation pour tenter de mieux harmoniser le système et de mieux rémunérer les éleveurs. Trois ans plus tard, rien n'a changé déplorent les éleveurs. 

  • Ce mardi 21 avril 2020 à 6 heures 47, Nicolas Girod, porte-parole national de la Confédération Paysanne est l'invité de France Bleu (98.30 ou 103.7). Cet éleveur de Salins-les-Bains dans le Jura évoquera cette grève de la viande.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess