Économie – Social

Prix littéraires : l’imprimerie mayennaise Floch tourne à plein régime

Par Claudia Calmel, France Bleu Mayenne mercredi 2 novembre 2016 à 20:21

Bernie Louveau, la directrice de la production de l'imprimerie Floch au milieu des rouleaux de papier
Bernie Louveau, la directrice de la production de l'imprimerie Floch au milieu des rouleaux de papier © Radio France - Claudia Calmel

Les prix Goncourt et Renaudot ont été attribués ce jeudi. Et ils seront pour partie imprimés par l'imprimerie Floch, basée à Mayenne.

Ca y est : les rotatives tournent en continu ! Les salariés de l’imprimerie Floch ont suivi de près l’annonce du nom des lauréats des prix Goncourt et Renaudot. Leïla Slimani a reçu le Goncourt pour Chanson douce et Yasmina Réza a obtenu le Renaudot pour Babylone. Et c'est à l'imprimerie Floch de Mayenne qu'une bonne partie de réimpressions a été confiée.

Une partie de l'atelier de l'imprimerie Floch - Radio France
Une partie de l'atelier de l'imprimerie Floch © Radio France - Claudia Calmel

Un prix littéraire déclenche forcément beaucoup de nouveaux tirages. Des dizaines voire des centaines de milliers de livres supplémentaires qu’il faut pouvoir livrer en un temps record. Avec ces deux prix littéraires, le travail a donc été réorganisé par Bernie Louveau, la directrice de la production de l'imprimerie Floch : tous les salariés présents sont mobilisés sur le prix. Certaines productions ont été arrêtées pour mettre la priorité sur ces prix littéraires. "Éventuellement, on fera appel à du personnel intérimaire mais la priorité, c’est de nous organiser avec nos équipes qui connaissent bien les missions."

Des kilomètres de papier passent par les rotatives pour l'impression - Radio France
Des kilomètres de papier passent par les rotatives pour l'impression © Radio France - Claudia Calmel

Dans l'atelier, les salariés sont prêts à faire face à un gros surcroît d'activité. L'éditeur et les plateformes de distribution doivent pouvoir être livrées dès le lendemain de l'annonce des prix. Pourtant l'imprimerie a dû naviguer à vue. Bernie Louveau : "C’est vrai qu’on en parle pas trop en amont, peut-être par superstition ! On sait quand un titre est pressenti, on fait attention à voir ce qu’il faut pour le faire, le papier, l’encre, les éléments… Mais notre expérience fait que les éditeurs nous font confiance. Ils savent qu’on saura mettre les moyens où il faut au bon moment."

"Charlotte" de D. Foenkinos, prix Renaudot et lGoncourt des lycéens 2014, a été imprimé par Floch - Radio France
"Charlotte" de D. Foenkinos, prix Renaudot et lGoncourt des lycéens 2014, a été imprimé par Floch © Radio France - Claudia Calmel

L’imprimerie Floch emploie 89 salariés. Chaque année entre 12 et 18 millions de livres sortent de ses ateliers.