Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Crise de la moutarde : "Il ne faut pas que l'État fasse obstruction à l'utilisation de certains produits"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Marc Désarménien, dirigeant de la moutarderie Fallot, à Beaune, estime "qu'il faut trouver des solutions aux problèmes que peuvent avoir les agriculteurs afin de pouvoir à nouveau produire davantage de graines de moutarde". Depuis deux ans, avec la sécheresse, les récoltes ont été diminuées de 50%.

La production de moutarde en 2020 aura été marquée par une infection d'insectes très difficile à maîtriser, explique Bertrand Potherat.
La production de moutarde en 2020 aura été marquée par une infection d'insectes très difficile à maîtriser, explique Bertrand Potherat. © Radio France - Lucas Archassal

En Côte-d'Or, et même en Bourgogne, la filière moutarde est en souffrance, expliquait il y a quelques jours François-Xavier Lévêque, céréalier à Bressey-sur-Tille.

Pertes de rendement et pertes de commandes

La faute à deux années consécutives de sécheresse à cause desquelles la production de graines de moutarde a été divisée par deux. Les producteurs bourguignons de graines de moutarde pèsent à eux seuls 90% de la production de la moutarde française. Ces pertes de rendement font que, cette année encore, les professionnels du secteur ne pourront fournir qu'à peine plus de la moitié des commandes passées par les industriels.

Sécheresses et interdiction des pesticides 

La faute à la sécheresse donc, mais pas que : les insectes ravageurs sont également pointés du doigt. Si, jusqu'à présent, les agriculteurs parvenaient vaille que vaille à faire face, ils ont beaucoup plus de mal depuis 2019 et l'interdiction des insecticides qu'ils utilisaient.

Marc Désarménien, directeur de la Moutarderie Fallot, est l'un des plus fervents défenseurs de l'Indication géographique protégée (IGP) "Moutarde  de Bourgogne". Depuis 27 ans, ce fabriquant Beaunois, "dernière grande moutarderie familiale de Bourgogne", utilise la graine de moutarde de notre région. Il voulait même atteindre 100% de graines bourguignonnes cette année, mais a du renoncer car cela s'avérait impossible.

La façade de la Moutarderie Fallot date de 1840.
La façade de la Moutarderie Fallot date de 1840. © Radio France - Victoria Koussa

"Se fournir majoritairement au Canada n'est pas l'objectif"

Marc Désarménien, qui produit sa moutarde avec tout de même 80% de graines de Bourgogne, souhaite que l'État viennent en aide aux agriculteurs avec, pourquoi pas, des dérogations dans l'interdiction d'utiliser des produits chimiques. En tout cas, pas question de s'approvisionner majoritairement au Canada, "ce n'est pas l'objectif" explique-t-il.

"Nous ne voulons pas revenir sur la politique que nous menons depuis plus de 25 ans. Notre but est de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les agriculteurs. Depuis deux ans, on a des récoltes qui ont été diminuées de 50% à chaque fois, c'est énorme".

Rayon de moutarde Fallot
Rayon de moutarde Fallot © Radio France - Jacky Page

"Ne pas faire obstruction à certains produits"

"Il faut trouver des solutions et surtout que l'État, le gouvernement ne cherche pas à faire obstruction à certains produits de traitement qui pourront être remplacés dans le futur. Mais aujourd'hui on a des soucis et il ne faut surtout pas faire disparaître des pans entiers de l'économie nationale", juge encore Marc Désarménien.  

  • Marc Désarménien est l'invité de "La nouvelle éco" ce jeudi matin à 7h15 sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7). Il reviendra sur un autre sujet très important pour sa société : les gros travaux qui viennent d'être réalisés durant trois ans dans l'usine historique de Beaune. Plus de 4 millions d'euros ont été investis et l'inauguration des nouveaux locaux s'est déroulée lundi dernier. 
Choix de la station

À venir dansDanssecondess