Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Projet Aguilera : quatre scénarios présentés pour sauver le Biarritz olympique

-
Par , , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Le maire de Biarritz a réuni ce mercredi soir l'ensemble de son conseil municipal, afin de lui présenter les pistes pour l'aménagement de la plaine d'Aguilera, projet censé éponger les dettes du club de rugby biarrot.

Le  maire, Michel Veunac, est venu à la rencontre des supporters avant la réunion.
Le maire, Michel Veunac, est venu à la rencontre des supporters avant la réunion. © Radio France - Anthony Michel

Que va-t-il se passer à la plaine d'Aguilera ? Ce dossier crucial était au centre des discussions ce mercredi soir à Biarritz. Une commission générale, soit une réunion de travail, a été organisée par le maire de Biarritz, pour parler avec le conseil municipal de ce projet immobilier censé sauver le Biarritz olympique

Le BO connaît en effet de gros problèmes financiers : il aurait un déficit de près de trois millions d'euros, mettant en péril l'avenir du club. L'équipe dirigeante du BOPB espère donc que ce projet, qui pourrait atteindre plusieurs dizaines de millions d'euros, verra le jour, afin d'éponger ces dettes et assurer l'avenir de l'équipe de rugby. Quatre scénarios ont ainsi été présentés aux élus, quatre montages juridiques différents. Mais aucune décision n'a été prise.

"C'est du chantage"

"Ils essaient de caresser dans le sens du poil l'actuelle équipe dirigeante du BO, déplore François Amigoréna, conseiller municipal d'opposition, de manière à ce que ces gens-là alignent les trois millions d'euros qui manquent au club pour ne pas tomber en liquidation. Donc c'est chantage, et sur-chantage : chantage du BO sur les élus et chantage du maire sur ses propres élus, assure-t-il. Moi je ne cautionnerai ni l'un ni l'autre."

Une position que ne rejoint pas Maider Arosteguy. La conseillère municipale d'opposition et candidate à la mairie de Biarritz "préfère utiliser le mot pression parce qu'on est dans un environnement économique dans lequel le groupe Gave est venu sauver le BOPB à une époque où on était au bord du gouffre. Il a mis sept millions de sa poche, explique-t-elle. Donc [...] ils mettent la pression parce qu'ils ont rempli un engagement financier, et ils attendent des élus une contrepartie, c'est-à-dire des décisions. Cela me paraît normal dans un environnement économique", conclut-elle.

Le projet a déjà été voté en conseil municipal en septembre dernier. Mais il s'agissait d'une nouvelle étape pour faire avancer le dossier ce mercredi soir. La direction met en effet la pression sur la municipalité pour accélérer le processus. Une réunion des actionnaires du BO est d'ailleurs prévue le 3 mars, quelques jours seulement avant le premier tour des élections municipales, pour décider ou non de la liquidation du club.

Juste avant le début de la réunion, près de 70 supporters du BO s'étaient rassemblés devant la mairie, afin d'apporter leur soutien à leur club et de faire pression sur les élus biarrots. Le maire Michel Veunac est d'ailleurs venu à leur rencontre et a échangé quelques mots avec eux, sans pourtant parvenir à les rassurer et à les mettre d'accord.

Le prochain conseil municipal de la ville de Biarritz aura lieu le 12 février. Ce sera le dernier avant les élections municipales. A voir si cette question sera mise à l'ordre du jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu