Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Projet d'Amazon à Petit-Couronne : Valgo, le propriétaire du site, se défend !

Le projet d'implantation d'Amazon sur le site de l'ancienne raffinerie Petroplus à Petit-Couronne, près de Rouen, crée des remous. Mis en cause sur France Bleu Normandie par Cyrille Moreau, élu EELV à la Métropole de Rouen, le président fondateur de Valgo, François Bouché répond.

François Bouché, président fondateur de Valgo
François Bouché, président fondateur de Valgo - VAlgo

Rouen, France

Mis en cause par l'élu EELV à la Métropole de Rouen, Cyrille Moreau, François Bouché répond à France Bleu Normandie. Le président fondateur de Valgo a racheté le site de l'ancienne raffinerie pour le dépolluer avant commercialisation.

À notre micro, le vice-président de la Métropole de Rouen accusait Valgo de tromperie. L'entreprise n'aurait pas informé la collectivité d'une possible arrivée d'Amazon sur l'ancien site de Petroplus. Faux, répond François Bouché. 

"Notre projet est un projet de redéploiement économique où plus de 1000 emplois vont être créés, où l'une des principales composantes, c'est la logistique. Et pour ça nous avons fait appel au numéro 2 mondial, Gazeley, qui va nous acheter 35ha de terrain et qui fait un appel d'offres pour sélectionner des opérateurs logistiques et parmi eux Amazon a été évoqué". 

François Bouché réfute les accusations de dissimulation formulées par la Métropole

En effet, Amazon est sur la liste des gros clients de Gazeley, ce qui n'a été caché ni à Valgo, ni à la Métropole, précise François Bouché. 

Autre critique formulée par l'élu EELV : selon lui, il y aurait également "tromperie des pouvoirs publics, qui se retrouvent à subventionner la destruction d'emplois locaux sans le savoir. C'est inacceptable". 

Là encore, François Bouché dément. Selon le président fondateur de Valgo, la Métropole ne participe qu'à la remise en état des routes qui lui ont été rétrocédées par le port, ancien propriétaire. Et toujours selon François Bouché, cette participation est limitée, un peu moins d'un million d'euros, soit 45% du chantier, majoritairement financé par Valgo. 

Il ajoute que les taxes payées par les nouveaux locataires compenseront rapidement ce financement et que la Métropole sera vite gagnante dans ce projet de réaménagement.  

Concernant l'apport financier de la Métropole, François Bouché précise qu'il est minime et ne concerner que des équipements publics

Selon François Bouché, le réaménagement de l'ancienne raffinerie va engendrer la création de plus d'un millier d'emplois. Il ajoute que ce projet est exemplaire en matière d'environnement. Les sols ont été dépollués, le site compte 5ha d'espaces boisés et plusieurs kilomètres de couloirs verts pour la biodiversité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu