Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Projet Steel : sujet… très sensible pour la mairie de Saint-Étienne

jeudi 7 juin 2018 à 18:31 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

L’ancien adjoint au commerce de Saint-Étienne publie une liste des commerces du futur centre commercial Steel. Une liste qui irrite la municipalité qui parle de "confidentialité' là où il n'y a en a pas vraiment.

Le projet Steel doit voir le jour fin 2019 au sud-est de Saint-Étienne
Le projet Steel doit voir le jour fin 2019 au sud-est de Saint-Étienne - @ Apsys

Saint-Étienne, France

Décidément, la campagne municipale à Saint-Étienne semble bel et bien lancée. La preuve avec la nouvelle passe d’armes entre la municipalité et l’ex adjoint au commerce LREM Lionel Saugues. La ville de Saint-Étienne s'étonne du fait que Lionel Saugues ait rendu public, une "première liste des enseignes qui s’installeront dans le centre commercial Steel."  

Une liste que l’élu En Marche a annoncée mercredi 6 juin sur ses comptes Twitter et Facebook. Et qu’il a publiée le jeudi 7 juin. Une liste qui comporte une dizaine d’enseignes dont beaucoup sont connus. "Boulanger, Decathlon, Kiabi, Leroy Merlin, Orchestra Family, Flying Tiger, Id kids, Moa, Woko, Old Wild West, Mango."  

"Fragilise le projet Steel" 

La ville a répondu via un très long communiqué : "Ces informations, par nature confidentielles, ne sont pas destinées à être communiquées car non définitives, et constituent des éléments de travail du groupe APSYS. (…) Cette nouvelle sortie sur les réseaux sociaux fragilise par ailleurs de manière substantielle le projet STEEL. A ce stade, la ville de Saint-Étienne laisse le soin au groupe Apsys, investisseur et futur gestionnaire du centre commercial, de _réagir à ces pseudo-révélations_." 

Tout sauf confidentiel 

Mais vérifications faites, cette liste est tout sauf-confidentielle. Elle a été donnée par Apsys au Centre National des Centres Commerciaux (CNCC). Le promoteur a même payé pour qu’elle soit diffusée dans le nouveau guide des fiches projets des prometteurs. La communication d’Apsys et donc de Steel confirme que les noms de ces enseignes viennent bien du promoteur.  

La réaction de la mairie semble donc disproportionnée et montre en tout cas que le commerce et surtout le projet Steel restent des sujets très sensibles, à près de deux ans des prochaines élections municipales.