Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Pronuptia : les futurs mariés Ardéchois demandent le remboursement de la robe

-
Par , , France Bleu Mayenne

Un couple d'Ardéchois demande le remboursement de la robe de mariée qu'il a acheté à la société mayennaise Pronuptia, placée en liquidation judiciaire.

La boutique Pronuptia à Laval en Mayenne.
La boutique Pronuptia à Laval en Mayenne. © Radio France - Gildas Menguy

C'est un mariage d'ores et déjà gâché pour un couple d'Annonay en Ardèche. Arnaud, 38 ans, et Anne-Sophie, 26 ans, ont prévu de se marier début juillet. Pour le grand jour, ils avaient acheté une robe de mariée à la société mayennaise Pronuptia, basée à Louverné. Mais la société a été placée en liquidation judiciaire en septembre dernier à cause de difficultés financières.  

Le couple d'Ardéchois a déjà versé plus de 500€ d’acompte pour une sublime robe en dentelles parsemés de sequins. Les futurs mariés demandent à être remboursés, mais ce n'est pas si simple. Arnaud et Anne-Sophie ont vraiment l'impression d'être baladés par le service commercial de Pronuptia depuis le mois de juin. "Pour avoir quelqu'un on a vraiment été obligés de passer par plusieurs numéros de téléphone, plusieurs mails et à chaque fois on nous demande de réexpliquer notre situation", raconte Arnaud.

Reportage France Bleu Mayenne

Personne au bout du fil, des répondeurs à la chaîne, mais "par mail on est toujours confronté à des réponses semi-automatiques, des mails types qui ne répondent pas du tout à nos questions", ajoute Anne-Sophie. Pour la jeune femme, c'est un rêve de princesse qui se brise, "quand on veut faire appel à une _société telle que Pronuptia_, on s'attend, comme ça a été le cas au début, lors de l'acquisition de la robe, à être choyée, à se laisser porter par ces beaux moments que sont les retouches, les essayages, et finalement ça vire au cauchemar", poursuit la jeune femme.  

De voir le peu de considération, je trouve ça déplorable - Arnaud

"C'est un vecteur de stress. C'est un cadeau de sa maman, c'est un moment mère-fille très important. De voir ça et de voir le peu de considération, je trouve ça déplorable. On a été très affecté par le peu de considération. Alors qu'on voulait être rassurés et avoir des réponses quand à la suite à donner à leur liquidation", critique le futur marié.

Arnaud, le futur mari.

Contactée, la société Pronuptia explique qu'elle est en mesure de fournir la robe à la mariée, malgré ses difficultés, et qu'il n'y a donc aucune raison de la rembourser.

Mercredi prochain, le 22 janvier, le tribunal de commerce de Laval étudiera la première des deux offres de reprise pour Pronuptia. Celle d'un "pool d'actionnaires" composé notamment de l'actuel PDG de Pronuptia.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu