Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des investisseurs privés revendiquent la propriété de Duralex, devant le tribunal de commerce d'Orléans !

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Orléans

Cela peut paraître totalement incongru, alors que Duralex est en redressement judiciaire et que les offres de reprise seront examinées ce vendredi 22 janvier par le tribunal de commerce d'Orléans. Mais un groupe d'investisseurs revendique la propriété de l'entreprise. Une audience a eu lieu ce jeudi

Production de verre chez Duralex.
Production de verre chez Duralex. © Radio France - Etienne Escuer

On devrait connaître avant la fin du mois de janvier le nom du repreneur de l'entreprise Duralex, en redressement judiciaire depuis le mois de septembre dernier

Pyrex, favori pour racheter Duralex ?

L'usine de la Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret), qui emploie 248 salariés, connait depuis plusieurs années des problèmes de trésorerie, le tribunal de commerce d'Orléans étudiera ce vendredi 22 janvier les trois offres de reprise qui lui ont été déposées. Celle de l'américain Pyrex, à travers un fonds d'investissement, semble largement favorite. 

Mais il y a eu ce jeudi une autre audience devant ce même tribunal, concernant Duralex : il a été saisi par des investisseurs privés qui revendiquent la propriété de l'entreprise ! Ils affirment avoir signé un contrat de cession avec les actionnaires de Duralex, les frères Ioanides, l'été dernier, avant que ceux-ci ne se déclarent en cessation de paiement.

La compagnie française du verre et sa très récente création

La compagnie française du verre, qui se revendique propriétaire de Duralex, est en fait une société créée très récemment, en septembre 2020, selon les registres officiels et notamment le site Infogreffe, qui recense les créations d'entreprise en France. Elle a été fondée donc, après le placement en redressement judiciaire de Duralex.

L'un des investisseurs Alexandre Almajeanu, vient de l'économie du net. Il raconte que le projet est né autour d'un industriel du verre, Pierre Riou, à la tête de Riou Glass, une entreprise spécialisée dans la création de vitrages. Alexandre Almajeanu affirme que le contrat signé en juin 2020 avec les actionnaires de l'époque, les frères Ioanides, alors en quête de fonds pour éviter la faillite, a toute sa valeur. 

La procédure légale d'examen des offres se poursuit

Il a donc saisi le tribunal de commerce d'Orléans pour faire reconnaître ses droits de propriétaire et dit réclamer des dommages et intérêt dans cette affaire. Il dit surtout vouloir, en tant que propriétaire, présenter un plan de continuation pour Duralex. Une réunion a d'ailleurs eu lieu ce mardi au tribunal, dans cet objectif.

Mais tout ça n'empêche pas la procédure légale du redressement judiciaire de se poursuivre, avec l'examen des offres de reprise, dès ce vendredi. "C'est un peu ubuesque, et serait même cocasse, reconnaît Alexandre Almajeanu "s'il n'y avait pas des salariés en jeu. Mais cela arrive", dit-il, "dans le monde des affaires." 

Lui dit espérer un report de l'examen des offres de reprise, le temps que le tribunal de commerce tranche sur son affaire. Mais ça c'est très improbable. Et quand bien même il serait propriétaire de Duralex, il faudrait qu'il apporte des garanties sur sa capacité à assurer l'avenir de l'entreprise. Les deux procédures en tout cas ne sont pas liées, la désignation d'un repreneur ne sera sans doute pas ralentie.

Une audience le 18 mars prochain

Ce jeudi à 14h, le tribunal de commerce d'Orléans a décidé de renvoyer l'examen du dossier déposé par la compagnie française du verre, qui se prétend propriétaire de Duralex, à plus tard : l'audience est reportée au 18 mars.

L'entrée du tribunal de commerce d'Orléans
L'entrée du tribunal de commerce d'Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

En attendant, l'examen des offres de reprise aura bien lieu ce vendredi devant le tribunal de commerce d'Orléans, comme prévu. Et les représentants de la compagnie française du verre devraient être présents et autorisés à y présenter leur plan de continuation de l'entreprise Duralex (même s'ils n'ont pas déposé de plan de reprise).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess