Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Goodyear : pas de décision des prud'hommes

-
Par , , France Bleu Picardie

Les anciens salariés de Goodyear à Amiens vont encore devoir attendre. Le Conseil des prud'hommes n'a pas tranché sur la validation ou non du motif économique pour les licenciements. Les quatre juges demandent une audience de départage.

L'usine Goodyear d'Amiens a fermé en janvier 2014
L'usine Goodyear d'Amiens a fermé en janvier 2014 © Radio France - France Bleu

Amiens, France

L'attente se prolonge pour les 832 anciens salariés de l'usine Goodyear d'Amiens. Le Conseil des prud'hommes n'a pas tranché sur la validation du motif économique de leur licenciement. La décision était attendue ce jeudi après-midi mais les quatre juges, deux conseillers salariés et deux conseillers employeurs n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Ils demandent une audience de départage. 

C'est donc un nouveau procès avec un juge départiteur qui se profile pour les anciens salariés de l'usine de pneus, absents ce jeudi à la lecture de la décision. La date du futur procès na pas été communiquée.

Ni défaite, ni victoire pour les 832 salariés

Evelyne Becker de la CGT Goodyear a pris connaissance de la décision : organiser une audience de départage - Radio France
Evelyne Becker de la CGT Goodyear a pris connaissance de la décision : organiser une audience de départage © Radio France - Elodie Touchais

C'est Evelyne Becker de la CGT Goodyear qui a consulté à 14h précise la décision des prud’hommes. La syndicaliste ne s'est pas montrée déçue par cette volonté d'organiser une audience de départage. Il y a tellement d'enjeu dans ce dossier dit-elle que le recours à un juge départiteur, un magistrat professionnel est fréquent. "Pour les Conti ( les ouvriers de Continental), c'était aussi en départage" se souvient Evelyne Becker qui ne vit pas cette décision comme un échec. Elle le répète : "aujourd'hui on n'a pas encore perdu" .

La date de la prochaine audience n'est pas encore fixée

La date de la prochaine audience n'a pas encore été communiquée. L'organisation en tout cas sera la même que lors de l'audience du 4 octobre 2018 : "rebelote" sourit l'avocat des Goodyear. Me Fiodor Rilov assure que les débats se tiendront une nouvelle fois dans une des salles de Mégacité Amiens, seul endroit de la ville à pouvoir accueillir les 832 salariés qui contestent leur licenciement il y a 5 ans.