Économie – Social

PSA envisage d’externaliser une partie de sa direction informatique

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu mercredi 27 janvier 2016 à 17:05

Sept sites de PSA en France sont concernés.
Sept sites de PSA en France sont concernés. © Maxppp

Après l’externalisation d’une partie de la recherche et développement, le groupe PSA annonce, ce mercredi, dans la convocation des syndicats au CCE du jeudi 4 février, qu’un projet d’externalisation d’une partie de la direction informatique est envisagé.

La rumeur est confirmée selon les syndicats du groupe : la direction de PSA envisage de vendre une partie de sa direction informatique à une entreprise externe qui s'appelle Cap Gemini et présentera les détails de ce projet aux syndicats jeudi prochain, le 4 février, à l’occasion d’un comité central d’entreprise à Paris. C’est écrit noir sur blanc, à l’ordre du jour.

76 salariés concernés dans l’aire urbaine

Au total, 200 salariés sont concernés sur sept site en France indique la direction de Peugeot. Dans le détail, ce sont 42 personnes à Sochaux dans le Doubs et 34 à Bessoncourt dans le Territoire de Belfort, qui changeraient de patron chez nous. Et si les syndicats ne s’inquiètent pas de possible suppression de poste – Cap Gemini est une entreprise solide nous dit-on – ils craignent une dégradation des conditions de travail et des avantages sociaux.

Conservation des emplois dans la région

D’après les documents fournis aux instances du personnel en même temps que la convocation au CCE, les salariés de la direction informatique resteraient dans la région puisque le repreneur propose d’implanter un nouveau site de travail à proximité de la gare TGV de Meroux-Moval. Très bien, mais pour combien de temps demandent encore les syndicats.

Il y a deux mois, PSA avait déjà externalisé une partie de sa recherche et développement et 150 salariés de Peugeot Belchamp étaient passés sous le pavillon de Ségula Automobile.