Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PSA Hérimoncourt : le choc des salariés après l'annonce d'un transfert d'activité vers Vesoul

jeudi 7 février 2019 à 17:34 Par Jonathan Landais et Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Au lendemain de l'annonce brutale d'un transfert d'activité du site PSA d'Hérimoncourt vers Vesoul, les quelques 200 salariés ont débrayé pendant trois heures ce jeudi. Un coup dur pour le berceau de l'aventure industrielle de la famille Peugeot.

 Aux portes de l'usine des Terres Blanches les visages sont graves
Aux portes de l'usine des Terres Blanches les visages sont graves © Radio France - Christophe Beck

Hérimoncourt, France

Le choc est rude à Hérimoncourt, dans le Doubs, au lendemain de l'annonce d'un transfert de l'activité recyclage vers le centre mondial des pièces détachées de PSA à Vesoul. Avec la fin programmée d'une autre production, celle des moteurs de petites séries, l'usine historique de la famille Peugeot se retrouvera sans activité. 200 salariés travaillent actuellement sur le site des Terres Blanches. C'est le premier employeur de la commune d'Hérimoncourt.

Une annonce brutale pour les salariés

Aux portes de l'usine les visages sont graves, "ça fait une pincée au cœur, ça fait 30 ans que je suis ici, apprendre ça sur internet..." déclare Manuel, l'un des salariés. Malgré une charge de travail en déclin, les 200 ouvriers ne s'attendaient pas à ce transfert brutal. "C'est morose, vous pouvez imaginer... quand on vous apprend que l'on va fermer votre site". Partir à Vesoul ? Plusieurs salariés l'écartent d'emblée : "ça ne m'intéresse pas d'aller faire 80 km tous les jours" dit l'un deux, "on ferme une usine pour 80 km!" déplore un autre.

Manuel l'un des salariés confie à notre micro qu'il ne s'attendait pas à une telle annonce - Radio France
Manuel l'un des salariés confie à notre micro qu'il ne s'attendait pas à une telle annonce © Radio France - Christophe Beck

"Pas de fermeture", dit PSA : les syndicats sont perplexes

Le groupe PSA se refuse à parler de fermeture. Les syndicats sont perplexes. "Si il n'y a plus d'activité, il n'y a plus de personnels, ça veut dire ce que ça veut dire (...) PSA ne s'engage pas à trouver d'activité pour Hérimoncourt, on est un peu seuls sur ce coup-là", explique Sylvère Géhant, représentant de la CFE CGC. A l'usine, les 200 salariés ont débrayé pendant trois ce jeudi : deux heures le matin et une heure l'après-midi pour déplorer une telle annonce.