Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PSA Hordain va faire venir plus de 500 salariés polonais et espagnols du groupe pour rattraper son retard

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Avec la crise du Covid-19, le site PSA Hordain a accumulé les retards, le groupe veut donc constituer une équipe de nuit avec les salariés des sites européens qui sont eux toujours en chômage partiel dans leur pays.

Les salariés polonais et espagnols vont constituer une équipe de nuit d'ici le 6 juillet
Les salariés polonais et espagnols vont constituer une équipe de nuit d'ici le 6 juillet © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Pour rattraper le retard accumulé pendant le confinement et la fermeture de l'usine, le site PSA Hordain va faire venir plus de 500 salariés polonais et espagnols du groupe. Un premier contingent d'une centaine de salariés de l'usine de Gliwice, en Pologne, va ainsi arriver ce lundi dans le Nord. 

Sur ce site polonais, plus de 80% des salariés sont encore au chômage partiel faute de reprise de l'activité. Plus tard, ce seront des Espagnols de Saragosse qui viendront renforcer les effectifs, pour créer une équipe de nuit à partir du 6 juillet. Des salariés européens qui seront payés comme leurs collègues Français. La direction rappelle que les prêts inter-sites se font régulièrement.

Mais en CSE extraordinaire ce jeudi matin, les syndicats ont pointé du doigt l'absence d'intérimaires dans ces renforts alors qu'ils étaient encore plus de 500 avant le confinement. La direction assume et revendique une solidarité dans le groupe. "On peut comprendre que d'abord un groupe comme le nôtre, on donne de l'activité à l'ensemble de nos salariés", estime Luc Samsoen, de la direction des ressources humaines. 

Le DRH rappelle que 270 des 502 intérimaires sont encore en contrat avec PSA, un contrat suspendu, mais qui leur permet de bénéficier du chômage partiel à 84%. Luc Samsoen rappelle aussi que ces salariés ne sont pas "pieds et poings liés avec PSA" et qu'ils peuvent casser leur contrat pour aller dans d'autres entreprises, tout en reconnaissant qu'aujourd'hui c'était compliqué dans l'automobile.

"La direction veut transformer les salariés de l'automobile en nomades"

La CGT, qui a rejeté ce projet, craint aussi que la direction ne systématise les prêts de salariés à travers toute l'Europe. "Le projet de prêt de main d'oeuvre, c'est pousser à l'extrême les accords de compétitivité, qui aujourd'hui permettent d'avoir une mobilité régionale, et demain la direction de PSA voudra une mobilité européenne, elle veut nous faire travailler où elle veut.Tout le monde doit pouvoir travailler où il vit", dénonce Franck Théry, délégué CGT.

Mais le DRH tente de rassurer en expliquant qu'il s'agit vraiment d'une situation "exceptionnelle" liée à la crise du Covid, et que ces prêts devraient se résumer à trois mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess