Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PSA officialise la vente du FC Sochaux aux Chinois de Ledus

Denis Worbe, président de la SASP du FC Sochaux Montbéliard, a officialisé lundi après-midi la vente du club de football au groupe chinois Ledus. C'est la fin de 87 ans de "vie commune" entre Peugeot et le FCSM.

Le stade Bonal à Sochaux
Le stade Bonal à Sochaux © Maxppp

PSA Peugeot Citroën est arrivé à un accord avec le Chinois Ledus pour la vente du FC Sochaux. L'information a été officialisée lundi après-midi par Denis Worbe, président de la Société anonyme sportive professionnelle du club. Le groupe chinois va donc prendre la tête du club de football symbole du Pays de Montbéliard. Ledus devient seul propriétaire du club avec 100% des parts , comme l'a confirmé le président de la SASP du FCSM Denis Worbe , invité ce lundi dans le Club Sochaux sur France Bleu. Le groupe Ledus, installé à Hong-Kong, est spécialisé dans la fabrication d'ampoules leds.

"Il reste des aspects juridiques pour confirmer cette cession, mais Ledus et PSA sont en phase", a annoncé Denis Worbe. Peugeot se retire donc complètement du jeu et sonne la fin de 87 ans d'histoire commune entre le FCSM et la marque au Lion . Peugeot était en effet jusqu'ici le propriétaire-fondateur du club. Mais en mai 2014, juste après la descente des jaune et bleu en Ligue 2, PSA, en quête de cash, avait exprimé sa volonté de se séparer du FC Sochaux pour se recentrer exclusivement sur l'automobile. L'intérêt des Chinois se manifeste alors publiquement le 17 janvier lorsque des représentants de Ledus assistent au match contre l'AC Ajaccio. Un mois plus tard, la procédure de vente est lancée, les négociations commencent. Elles viennent donc d'aboutir, quatre mois plus tard.

"Ledus ne se paye pas une danseuse" Denis Worbe, président de la SASP

On ne connait encore rien ou presque des ambitions de Ledus pour le FC Sochaux. Mais le président de la SASP Denis Worbe s'est voulu rassurant, affirmant que "le but est que ce repreneur apporte des moyens qui permettent au FC Sochaux-Montbéliard de conserver ses ambitions légitimes."  

En revanche le groupe chinois entend bien se lancer via ce rachat à l'assaut du marché européen dans le but d'exporter leur marque d'ampoule électro-luminescente à l'international. " Ledus définit le FCSM comme un projet marketing . Ledus veut se faire connaître en Europe et en France à travers le FCSM. Ledus ne se paye pas une danseuse, c'est extrêmement rassurant car une danseuse on peut s'en lasser assez vite, là il y a une légitimité économique derrière ce projet. Ledus a pris goût au football , il se sont immergés dans le club et sauront développer l'aspect sportif qui sera pour eux nécessaire pour avoir un niveau de communication intéressant." , détaille denis Worbe.

Vente FCSM SON Worbe

Reste que ce projet sportif est encore tenu secret. Le choix du futur organigramme du club incombera aux nouveaux dirigeants chinois "mais ils ont exprimé leur volonté de s'appuyer sur les talents qui existent au club" a encore précisé le président de la SASP. Ce qui ne devrait pas empêcher plusieurs départs au sein de l'équipe, et pas des moindres. Ce lundi, l'attaquant et capitaine sochalien Edouard Butin et son coéquipier Joseph Lopy , joueurs fanions de la formation jaune et bleue, ont appris par leurs dirigeants qu'ils ne seraient pas conservés la saison prochaine . Le milieu de terrain Thomas Guerbert est lui aussi poussé vers la sortie mais il reste à ce jour un joueur sous contrat.

En revanche selon nos informations, la majorité de l'équipe dirigeante actuelle , dont le président Laurent Pernet, pourrait rester en place  pour une période transitoire de six mois à un an. Ce qui n'exclut pas quelques mouvements, ainsi que nous vous l'annoncions le patron du recrutement sochalien Bernard Maraval intéresse l'AS Saint-Etienne pour le poste de directeur sportif du club forézien.

"Ledus veut s'inscrire dans la continuité de l'histoire du club"

A la suite de cette annonce d'un accord signé entre PSA et Ledus, les supporters du FCSM continuent néanmoins de trembler pour l'identité de leur club. L'emblème, le lion sur le maillot, les couleurs, l'Auguste nom du Stade Bonal... "Le groupe Ledus s'inscrit dans la continuité d'un club et d'une histoire qui a très bien fonctionné, ils veulent prolonger cette histoire et un certain nombre d'éléments seront conservés " selon Denis Worbe... "mais on le découvrira au fur et à mesure."

Dans son communiqué, le club évoque un "projet robuste et pérenne " et affirme qu'il devrait disposer "de moyens financiers conformes (à ses) ambitions sportives légitimes ". Dans le processus de vente, PSA apure les dettes (17,6M €) du FCSM qui repartira donc sur des bases saines .

"Un gros cafard" Jean-Claude Plessis, ancien président emblématique du FCSM

Le budget, c'est le pilier d'un club de football, "le plus important " rappelle Jean-Claude Plessis, ancien président emblématique du FC Sochaux (1999-2008) : "si Peugeot a cédé le club, c'est qu'il y a des garanties. La Ligue et la DNCG en demanderont ". Jean-Claude Plessis reconnaît qu'il n'y avait "plus beaucoup de solutions " et confesse "un gros cafard " à l'idée de voir Peugeot se séparer définitivement de son club.

Jean-Claude Plessis : "c'est la fin d'une ère"

Réalisme et nostalgie aussi du côté des supporters des jaune et bleu. Vendredi 15 mai, lors de la réception de Valenciennes au stade Bonal, les supporters ont vécu, plutôt tristement, le dernier match de l'histoire du FC Sochaux sous l'ère Peugeot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu