Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cadence à la baisse pour la 308 à PSA Sochaux : impact sur les intérimaires

Comme elle l'avait annoncé en décembre, l'usine PSA de Sochaux ajuste la cadence de production de l'une de ses équipes 308. Plusieurs dizaines de contrats d'intérimaires pourraient ne pas être renouvelés. La CGT parle de 300. La réalité est plus nuancée.

Des Peugeot 308 sur la chaîne de montage de l'usine du constructeur automobile PSA de Sochaux en octobre 2017.
Des Peugeot 308 sur la chaîne de montage de l'usine du constructeur automobile PSA de Sochaux en octobre 2017. © Radio France - Maxppp Lionel VADAM

Sochaux, France

La demi-cadence sur l'une des deux équipes qui produit la Peugeot 308 sur le site de PSA à Sochaux est confirmée. Cette mesure d'ajustement de la production avait été annoncée dès décembre. Elle fait suite à une baisse momentanée des marchés européens , notamment pour la 308. 

Cet ajustement sera effectif dès le 25 février. L'une des deux équipes du système 1 passera à 30 véhicules/heure contre 56 actuellement. Conséquence pour l'emploi : plusieurs dizaines d'intérimaires pourraient voir leur contrat non renouvelés. 

La CGT, seul syndicat a avoir voté contre cette mesure, parle de 300 intérimaires. Pour la CGT, " il est tout à fait possible de conserver l’ensemble des emplois et d’en créer pour alléger les postes de travail". La CFTC a demandé un accompagnement des intérimaires pour leur permettre de retrouver leur poste dès que les marchés le permettront. Force Ouvrière plaide pour des fins de contrats les plus humaines possibles et le plus tard possible. Pour la CFE CGC, "cette option est la moins contraignante vis-à-vis de l'impact social et elle permet un remontage plus facile dans le cas d'augmentation des volumes".