Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PSA Sochaux : des intérimaires dénoncent des salaires bien plus bas que ceux promis par la direction

jeudi 26 octobre 2017 à 10:37 Par Soline Demestre et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

La CGT de PSA Sochaux dénonce une arnaque. Elle estime que les intérimaires recrutés en septembre pour l'équipe de week-end ne sont pas payés autant que l'avait promis la direction.

PSA avait mené une vaste campagne pour recruter un millier d'intérimaires
PSA avait mené une vaste campagne pour recruter un millier d'intérimaires © Maxppp - Lionel VADAM

Sochaux, France

Les intérimaires de PSA à Sochaux sont "truandés sur leur paye", "victimes d'une arnaque", selon la CGT. Le syndicat réagit après le versement des premiers salaires pour les intérimaires recrutés pour l'équipe de week-end mise en place en septembre. Selon le syndicat on est loin des promesses faites par la direction au moment de l'embauche. La direction avait promis un salaire à 2.200 euros bruts soit 1.800 nets environ.

On a l'impression d'un grand mensonge"

Mais quand ce salarié, qui préfère rester anonyme, a reçu son bulletin de paye, il a constaté qu'il n'avait touché que 1367 euros nets en septembre :"J'ai des collègues qui ont touché plus, un autre qui a touché seulement 1.200 euros. C'est inadmissible. Quand on fait des promesses, on les applique. Je fais 600 kilomètres par week-end pour venir travailler. A ce tarif là c'est un gouffre financier. Il me reste 1.100 euros pour vivre." Ce salarié a sollicité son agence d'intérim et la direction de PSA mais il n'a pas eu de réponse : "Chacun se renvoie la balle. On se demande qui dit la vérité. On a l'impression d'un grand mensonge."

Cet autre intérimaire âgé de 20 ans, qui souhaite lui aussi rester anonyme, vient de Remiremont dans les Vosges pour travailler chaque week-end : "J'ai laissé tomber un CDD aux espaces verts à 1.400 euros par mois. Pour le même salaire, je dois faire 2h30 de route chaque jour et travailler à l'usine 10h par jour." Il se dit dégoûté.

Une arnaque selon la CGT

Une colère partagée par la CGT qui dénonce une arnaque. "C'est inadmissible. La direction s'est engagée à les payer tant, elle doit les payer tant. Point à la ligne." affirme Franck Plain, délégué CGT à PSA Sochaux. La CGT affirme que 17 intérimaires ont débrayé vendredi dernier (20 octobre). Au total ce sont entre 500 et 600 salariés qui travaillent en intérim dans l'équipe du week-end.

La direction, sollicitée par France Bleu Belfort Montbéliard, est restée injoignable.