Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PSA Trémery présente deux nouveaux moteurs

jeudi 16 novembre 2017 à 18:24 Par Noémie Bonnin, France Bleu Lorraine Nord

Deux nouveaux moteurs ont été présentés par le site de PSA à Trémery. Ils pourront sortir à grande échelle des lignes de production dès le début de l'année prochaine.

9 000 moteurs sortent de l'usine de Trémery chaque jour.
9 000 moteurs sortent de l'usine de Trémery chaque jour. © Radio France - Noémie Bonnin

Trémery, France

Le site PSA de Trémery, en Moselle, a deux nouvelles stars. Leur nom : EB turbo et DV5R. Ce sont deux nouveaux moteurs, ultra-modernes. Ils viennent d'être présentés officiellement et vont sortir à grande échelle des lignes de production de PSA dès le début de l'année prochaine. Ils vont équiper de nombreux modèles de voitures du groupe, comme la 308 ou la C3. "Cela représente un enjeu majeur pour le groupe PSA et pour l'emploi dans la région Grand-Est. Avec ces investissements, nous sommes partis pour plusieurs années de production de ces nouveaux moteurs et donc la pérennité du site de Trémery est acquise", se réjouit le directeur de PSA en Moselle, Marc Bauden. C'est un investissement de 165 millions d'euros pour PSA. La région Grand-Est contribue à ce financement, à hauteur de 9 millions d'euros.

Le nouveau moteur (essence) EB Turbo. - Radio France
Le nouveau moteur (essence) EB Turbo. © Radio France - Noémie Bonnin
Le nouveau moteur (diesel) DV5R. - Radio France
Le nouveau moteur (diesel) DV5R. © Radio France - Noémie Bonnin

Doit-on encore investir dans le diesel ?

Sur ces deux moteurs, l'un est essence, l'autre est diesel. Or, on sait que la part de véhicules diesel est en perte de vitesse. Pour la première fois au mois de mars 2017, la part du diesel dans les nouvelles immatriculations en France a été inférieure à celle de l'essence, entérinant un recul continu du gazole qui représentait encore 73% des immatriculations en 2012. "Oui, ça reste encore un investissement d'avenir", affirme Marc Bauden. "Aujourd'hui, nos clients commandent encore des véhicules diesel. Preuve que ces moteurs ont des vertus intéressantes. C'est important aussi parce que dans le futur, nous devrons continuer à fournir des solutions pour les véhicules utilitaires qui ne suivent pas tout à fait les mêmes évolutions. Investir sur les moteurs diesel nouvelle génération, c'est nécessaire pour continuer à alimenter nos clients."

Même son de cloche à la région, qui a contribué au financement. "Dans l'automobile, vous jouez pour les dix ans à venir. Donc si on abandonne le diesel aujourd'hui, alors que pendant cinq ou dix ans on continue à en vendre, on perd un véritable marché" explique Lilla Merabet, vice-présidente au Conseil régional. "Donc l'idée, c'est être au top des technologies actuelles, et préparer les technologies de demain." PSA prévoit d'ailleurs de construire des moteurs électriques en 2019, sur le site de Trémery. 3 500 salariés travaillent à PSA Trémery (5 000 en tout si l'on compte en plus Metz Borny). PSA est le premier employeur privé de Moselle et du Grand- Est.

L'automobile : une industrie qui pèse 30.000 emplois en Lorraine

La Lorraine est une terre d'automobile : outre PSA, la SOVAB à Batilly, Smart à Hambach, ainsi qu'une cinquantaine d'équipementiers et plusieurs centaines de sous-traitants, le secteur pèse pas moins de 30.000 emplois, 85.000 si on élargit à la région Grand-Est.

Nous sommes au cœur d'une région européenne de construction automobile - Vincent Carel, délégué de l'Association Régionale de l’Industrie Automobile

Vincent Carel, délégué de l'ARIA Lorraine