Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PSA va verser à ses salariés français "une prime de 3810 euros", en hausse de 43%

PSA versera cette année aux salariés français une prime d'intéressement de 3.810 euros, pour les salaires inférieurs ou égaux à deux fois le smic, a annoncé ce mardi matin sur franceinfo le PDG du groupe PSA Carlos Tavarès.

Le PDG du groupe PSA Carlos Tavarès.
Le PDG du groupe PSA Carlos Tavarès. © Maxppp - Vincent Isore

PSA va verser cette année à ses salariés français "une prime de performance et d'intéressement de 3810 euros", pour les salaires inférieurs ou égaux à deux fois le smic, a déclaré le PDG du groupe PSA Carlos Tavarès ce mardi sur franceinfo. 3.810 euros de prime d'intéressement contre 2.660 euros l'an dernier, soit une augmentation de 43%.

Résultats historiques en 2018

Le groupe a obtenu des résultats historiques en 2018 avec un chiffre d'affaires en hausse de 19% par rapport à 2017, une marge opérationnelle en hausse de 43% et un résultat net en hausse de 40%. "Pour l'ensemble des salariés monde de PSA, nous avons multiplié par 4,5 le montant des primes de performance et d'intéressement versées aux salariés au cours des cinq dernières années", a précisé Carlos Tavarès.

"Nous allons verser une prime de performance et d'intéressement de 3.810 euros"

"J'en suis très heureux pour l'ensemble des salariés et _je veux les remercier très sincèrement_, leur adresser mes félicitations appuyées : ils ont été absolument formidables" a-t-il poursuivi. "Le PDG de PSA est un patron heureux car l'entreprise a obtenu des résultats qu'on peut qualifier d'historiques".

"Nous avons devant nous jusqu'en 2030 une période extrêmement chaotique en raison des multiples changements qui sont imposés à l'industrie automobile, j'ai à cœur d'aider cette entreprise et mes équipes à prendre tous les bons virages", a-t-il précisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess