Économie – Social

A Puteaux, le calvaire de Janine dans son logement indigne

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris dimanche 7 août 2016 à 5:00

Dans la cour de l'appartement de Janine, les ordures s'accumulent.
Dans la cour de l'appartement de Janine, les ordures s'accumulent. © Radio France - Géraldine Houdayer

Janine, 51 ans, vit dans un logement insalubre et dangereux. Victime de pressions pour partir, elle s'est même retrouvée emmurée. Mais sans solution de relogement, elle ne peut pas partir.

A Puteaux, Janine, 51 ans vit un calvaire. L'immeuble dans lequel elle vit avec sa fille handicapée, en fauteuil roulant, est insalubre, indigne, et même dangereux. Il est visé par un arrêté de mise en péril depuis plusieurs années. Le propriétaire vient de le vendre à un promoteur qui compte le détruire, pour construire des résidences. Mais la seule locataire qui reste dans l'immeuble, Janine, 51 ans, n'a pas les moyens d'aller ailleurs.

Emmurée dans son logement

Pour entrer dans l'appartement de Janine, il faut d’abord traverser une cour, et des montagnes d'ordures, posées là par son propriétaire. Il essaye de la faire partir par tous les moyens. La semaine dernière il l'a même emmuré! Des ouvriers sont venus dresser un mur à la place de la porte d’entrée de l’immeuble. Avec l’aide de voisins, Janine a réussi à le casser. Alors c’est le tuyau d’évacuation des toilettes qui a été coupé. « Pour accéder à l’escalier et monter chez moi, je dois marcher sur le caca, se désole cette femme de ménage d’origine pied-noir. C’est dégueulasse !

"Pour monter chez moi, je dois marcher dans le caca. c'est dégueulasse!" Janine

Avant de monter chez elle, Janine doit traverser la zone où le tuyau des toilettes s'écoule....  - Radio France
Avant de monter chez elle, Janine doit traverser la zone où le tuyau des toilettes s'écoule.... © Radio France - Géraldine Houdayer

Pourtant, à chaque fois, Janine, 51 ans, répare tout. Elle repeint, recouvre, retape... dans son appartement, pas une poussière. Mais des insectes tombent régulièrement du plafond. « Il y a des bestioles qui tombent dans ma chambre, explique la quinquagénaire en montrant son plafond du doigt. C’est parce que le propriétaire a cassé le toit à coup de pierres ». Une bâche recouvre les tuiles de la toiture. Le logement devient donc dangereux pour la vie de Janine. Mais sans solution de relogement, elle ne peut pas partir. Chaque année depuis 1999, elle dépose une demande de HLM à l’office HLM de Puteaux. Sans réponse.

"La mairie de Puteaux, via son office HLM, a les moyens de la reloger" Christophe Grebert, élu d'opposition à Puteaux

Christophe Grebert, conseiller municipal (Modem) d’opposition à la mairie de Puteaux, dénonce une situation inhumaine. « On a alerté le préfet, cette dame à un dossier DALO (Droit au logement opposable), une demande de HLM renouvelée chaque années. La mairie de Puteaux, via son office HLM a les moyens de loger cette dame. Il faut le faire. Il faut la sortir de là. » Un nouveau rapport de l’Agence nationale de contrôle du logement social dénonce les irrégularités de l'office HLM de Puteaux. La semaine dernière, le gouvernement a condamné l’organisme à un million d’euros d’amende. En attendant, Janine n'a nulle part où aller. Victime de nouvelles pressions elle vient de déposer une main courante au commissariat.