Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Puy-de-Dôme: Diétal a six mois pour faire ses preuves

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La période d'observation devrait se poursuivre chez Diétal. Le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand va probablement accorder une seconde période d'observation de six mois, décisive pour l'avenir de l'entreprise.

Un rassemblement devant l'usine de Saint-Georges de Mons début septembre
Un rassemblement devant l'usine de Saint-Georges de Mons début septembre - @Jean-Louis Borie

Saint-Georges-de-Mons, France

Le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand rendra son délibéré mercredi prochain. Mais toutes les parties étaient d'accord lors de l'audience de ce mardi sur la nécessité d'accorder une nouvelle période d'observation de six mois. Un délai qui doit permettre à Diétal de redémarrer sur de nouvelles bases, une fois le Plan de Sauvegarde de l'Emploi terminé.

C'est la prochaine échéance pour l'entreprise de Saint-Georges de Mons, spécialisée dans les luminaires à destination des professionnels. 70 des 210 emplois vont être supprimés dans les semaines à venir. Avec des conditions très faibles selon les syndicats: la prime supra légale devrait se limiter à trois versements de 1.600 et 1.800 €uros et la cellule de reclassement manque de moyens, en particulier pour mettre en place des formations.

Trois points de vigilance

Les six mois à venir seront donc décisifs pour les salariés qui resteront. L'entreprise sera "sous surveillance" pendant cette période. L'audience devant le tribunal de commerce a mis en avant trois points de vigilance: respecter les besoins d'investissement, définir précisément le contrat de fourniture entre l'usine de Saint-Georges de Mons et celle de Roumanie (qui conditionne la rentabilité du site auvergnat) et enfin une montée en puissance des nouvelles technologies. 

Dans six mois, le tribunal de commerce étudiera à nouveau la situation de Diétal et vérifiera si les points de vigilance ont bien été respectés. Une nouvelle, et dernière, période d'observation de six mois pourrait être accordée, sous condition. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu