Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Puy-de-Dôme : inquiétude autour de l'avenir de l'Ehpad "Les Jardins" à Riom

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La structure gérée par l'hôpital de Riom n'est plus aux normes et les travaux sont coûteux. Le projet validé par la ville et l'ARS est donc de construire un nouvel établissement réunissant deux Ehpad, dont la gestion serait confiée à la Mutualité Française du Puy-de-Dôme. Et ça grogne...

 Ehpad Les Jardins : manifestation devant le Centre hospitalier de Riom
Ehpad Les Jardins : manifestation devant le Centre hospitalier de Riom - © Laurent Dumas

Riom, Puy-de-Dôme, France

L'avenir de l'Ehpad "Les Jardins" suscite toujours l'inquiétude à Riom. 200 personnes environ ont manifesté mardi dernier à l'appel de l'intersyndicale CGT, CFDT et FO devant l'hôpital Guy Thomas, qui gère actuellement la structure. Un Ehpad qui n'est plus aux normes et qui nécessiterait d'engager des travaux extrêmement coûteux

La Mutualité Française aux commandes ?

Le projet, validé par la ville et l'Agence Régionale de Santé, est donc de construire un nouvel établissement de 120 lits. En fait, il réunirait deux Ehpad "Les Jardins" et "Pasteur". La gestion serait confiée à la Mutualité Française du Puy-de-Dôme. Coût global : 14 millions d’euros, dont 1,5 M€ apporté par l’ARS et autant par le Département du Puy-de-Dôme. L'enjeu de ce dossier est multiple. Il est sanitaire, social, économique, mais aussi politique. 

Flambée des prix pour les résidents ?

Les syndicats, les élus d'opposition à la ville et les familles de résidents ne sont pas d'accord. Ils parlent de privatisation d'un service public et s'inquiètent pour la petite centaine d'agents qui y travaillent. Boris Bouchet, conseiller municipal communiste à la mairie de Riom : "Il faut garantir un Ehpad qui soit 100% public pour maîtriser les coûts de journée pour les familles, qui permette de garantir le statut des personnels et des taux d'encadrement. En confiant la gestion à la Mutualité Française, les seniors les plus dépendants se verront refuser l'accès à la nouvelle structure". Boris Bouchet affirme que toutes les pistes n'ont pas été explorées pour assurer un service public de la perte d'autonomie.

Autre motif d'inquiétude : une flambée des prix pour les résidents. Le président du Conseil de la Vie Sociale à l'EHPAD de Riom, Marc Hertzler, fait l'interface entre l'administration et les familles. Même si la Mutualité n'a pas de but lucratif, la privatisation entraînera une hausse des tarifs. "Ça fait une augmentation entre 500 et 700 euros par mois, ce qui n'est pas négligeable pour des personnes qui n'ont pas forcément une grosse retraite. Ce n'est pas l'Ehpad de la ville de Riom, c'est l'Ehpad d'un territoire. Il impacte les communes environnantes. Il y a déjà pas mal d'établissements privés dans le secteur, donc ce serait bien que cette structure privée reste à Riom... On s'est renseigné, il y a des possibilités au niveau de la gestion publique de cet Ehpad par le biais de l'Ophis et de la caisse des dépôts et de consignation." La Mutualité Française n'a pas souhaité répondre à nos questions pour le moment.