Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : la récolte de la colère chez les betteraviers de Limagne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La dernière campagne betteravière en Limagne a un goût amer, toute la filière se mobilise pour l'ultime livraison de betteraves, malgré l'annonce de la fermeture de la sucrerie de Bourdon à Aulnat dans le Puy-de-Dôme. C'est la fin de 183 ans d'histoire de la fabrication de sucre au sud de la Loire.

La dernière campagne betteravière de Bourdon a commencé en Limagne.
La dernière campagne betteravière de Bourdon a commencé en Limagne. © Radio France - Claudie Hamon

La sucrerie de Bourdon entame sa dernière campagne betteravière. Depuis l'annonce, au printemps dernier par Cristal Union de la fermeture de la sucrerie, le cœur n'y est pas, mais il faut pourtant la faire cette campagne, coûte que coûte. En Limagne, le ballet des machines et des transporteurs a commencé.  Dans les champs, toute la filière est mobilisée. Des planteurs aux transporteurs en passant par les entrepreneurs, comme Eric Alexandre dont les grosses machines extraient les betteraves de cette terre volcanique. "Je récolte les betteraves depuis près de 30 ans. C'est ma passion", avoue Eric Alexandre. 

Eric Alexandre, entrepreneur devant une de ses arracheuses à betteraves.
Eric Alexandre, entrepreneur devant une de ses arracheuses à betteraves. © Radio France - Claudie HAMON

Des machines à 500 000 euros

Aussi, quand Cristal Union encourage les agriculteurs à planter plus de betteraves, l'entrepreneur qu'il est,  n'hésite pas à investir. "Aujourd'hui, J'ai quatre arracheuses à betteraves, la dernière, achetée en 2018 m'a coûtée 500 000 euros. Du matériel, payé et amorti entre sept et neuf ans. Des efforts bien mal récompensés !" 

On ne sent bafoué !

L'arrêt brutal de la sucrerie de Bourdon est "un cataclysme pour toute la filière ! Dans mon entreprise, la récolte des betteraves représente 70% de mon chiffre d'affaire. C'est dramatique pour les huit entrepreneurs et la trentaine de salariés du secteur. Beaucoup ne pourront pas s'en remettre." Eric Alexandre poursuit, "on a l'impression que Cristal Union ne nous respecte pas, on se sent bafoué ! On nous sacrifie sur l'autel de la rentabilité !" 

Une action en justice des agriculteurs

Entre colère et résignation, les planteurs ont décidé de ne rien lâcher et de défendre leurs droits. Ils ont lancé une action en justice contre Cristal Union. "Nous on veut maintenir la betterave en Limagne  et on va chercher à savoir si le groupe a bien respecté le contrat qu'il a signé avec nous " explique Baptiste Arnaud, planteur de betterave, président des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme. Pour l'instant, 70% des 400 planteurs ont donné mandat à leurs avocats pour poursuivre Cristal Union. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess