Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Puy-de-Dôme | Lac d'Aydat fermé à la baignade : quelles conséquences pour les commerçants ?

dimanche 5 août 2018 à 15:30 - Mis à jour le dimanche 5 août 2018 à 16:24 Par François Rauzy, France Bleu Pays d'Auvergne

Depuis vendredi dernier, le lac d'Aydat est fermé à la baignade à cause d'une présence trop importante de cyanobactéries. Le lieu est un symbole d'attractivité touristique, et un moyen de se rafraîchir en temps de canicule. Sa fermeture a-t-elle un impact pour les commerces alentour ?

L'entrée du camping du lac d'Aydat
L'entrée du camping du lac d'Aydat © Radio France - François Rauzy

Lac d'Aydat, Aydat, France

Ce n'est pas de gaieté de cœur que nous avons fermé le lac. Croyez bien que mettre le tampon en bas de l'arrêté, ce n'est pas évident. Surtout à cette époque ! - Roger Lepetit, maire d'Aydat

A raison d'une présence de 140 000 cyanobactéries par millilitre d'eau dans le lac d'Aydat vendredi dernier, Roger Lepetit a bien été obligé de prendre la décision de fermer le lieu à la baignade. L'Agence Régionale de Santé estime en effet le seuil de dangerosité à plus de 100 000 cyanobactéries par millilitre. Plus il fait chaud, plus ces bactéries prolifèrent. Le contact entre l'eau froide des profondeurs et l'eau chaude de la surface permet leur développement.

C'est toujours problématique pour le tourisme et l'économie. Si le lac est fermé les gens vont aller ailleurs. - Roger Lepetit

A noter que le traitement de l'eau est géré par la commune d'Aydat, tandis que la gestion du lac d'Aydat est aux mains de la communauté de communes Mond'Arverne.

Chez les commerçants, l'impact ne se fait pas trop ressentir pour le moment, mais on s'interroge des conséquences à long terme. Jérôme Delpuech, gérant du restaurant la Cocotte Bleue : " Il va falloir que les pouvoirs en place, politiques, écologiques ou publics se penchent sur le problème. A Cournon ils l'ont fait. Nous ça va devenir répétitif, chaque été il fait chaud, et on aura un souci à un moment ou à un autre. Là les aoûtiens viennent d'arriver, ils peuvent pas jouir du lac... On va sentir une certaine frustration au niveau des vacanciers. "

Au camping du Lac d'Aydat, le co-gérant Jonathan Rozès dit avoir plus souffert l'an dernier, lors de la fermeture du lac sur les deux dernières semaines d'août. Mais cette année, il a tout fait pour se prémunir contre cet écueil : " On a une piscine maintenant dans le camping. Elle a aussi été faite à cause de la fermeture de l'an dernier. On l'a ouverte au 1er juillet, et on va voir si elle nous permet de palier à la fermeture du lac au niveau des vacanciers sur ce mois d'août.

La nouvelle piscine du camping du lac d'Aydat - Radio France
La nouvelle piscine du camping du lac d'Aydat © Radio France - François Rauzy

Jonathan Rozès nuance également le problème que représente l'impossibilité de se baigner dans le lac pour les touristes : " Ici les gens ne viennent pas que pour le lac d'Aydat. Ils viennent aussi pour l'Auvergne, pour le parc régional des Volcans et parce qu'ils sont à proximité de tous les lieux touristiques du coin. "

Juste à côté du camping, Louis Courtial tient Les ânes d'Alexandre et Sylvain, un commerce qui propose des balades à dos d'âne pour les enfants : " La fermeture du lac peut aussi montrer qu'il y a plein de choses à faire autour, et pour nous qui proposons une activité ombragée, c'est tant mieux ! Avec la météo de ces derniers jours, les gens viennent plutôt se mettre à l'ombre que de cuire en plein soleil sur la plage. " La situation ne semble pour le moment pas trop toucher les commerçants. Même si elle pourrait devenir problématique si elle venait à perdurer. 

Pour éviter que les cyanobactéries continuent à proliférer, un orage serait le bienvenu pour le maire Roger Lepetit, afin de refroidir la surface de l'eau du lac : " Mais pas mercredi, parce qu'on organise notre feu d'artifice !

Lundi, une nouvelle mesure des cyanobactéries sera réalisée par l'Agence Régionale de Santé, qui pourrait conduire selon ses résultats à une réouverture de la baignade ce mardi.