Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Puy-de-Dôme : le groupe Bacacier rachète le site de la Seita à Riom !

jeudi 3 mai 2018 à 17:38 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

Imperial Tobacco a annoncé ce jeudi dans un communiqué la reprise du site riomois. Spécialisé dans l'habillage métallique du bâtiment et installé à Aigueperse, Bacacier va acquérir les 20 hectares du site de la Seita, fermé depuis un an. Une reprise qui devrait générer 220 emplois d'ici 2020.

La direction d'Imperial Brands dit non au projet de SCOP
La direction d'Imperial Brands dit non au projet de SCOP © AFP - Jean-Sébastien Evrard

Riom, Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes, France

C'était une friche depuis le printemps dernier. Mais Imperial Tobacco a annoncé avoir concrétisé la vente du site de la Seita à Riom (Puy-de-Dôme) au terme de longs mois de négociations discrètes et de concertations. Basé route de Chaptuzat à Aigueperse, le groupe Bacacier pèse près de 160 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 400 salariés environ répartis une vingtaine de sites en France. 

220 emplois à l'horizon 2020

Selon le communiqué publié ce jeudi par Imperial Tobacco, le projet de reprise devrait générer 220 emplois, dont 130 créations de postes. Le reste des effectifs proviendrait des autres sites du groupe. Usiner de l'habillage métallique du bâtiment n'est pas vraiment le même métier que de fabriquer des cigarettes, mais Bacacier fait savoir que les éventuelles candidatures des anciens ouvriers riomois de la Seita seront examinées en priorité. 

Vue aérienne de l'ancien site de la Seita à Riom - Aucun(e)
Vue aérienne de l'ancien site de la Seita à Riom

Le vain combat des ex-salariés de la Seita

Le site de la Seita à Riom employait 239 salariés et certains ont voulu croire jusqu'au bout à un projet de SCOP. En août dernier, 38 d'entre eux s'étaient réunis en assemblée générale pour créer "l'association pour la conservation de la filière tabacole française".Le projet  était de travailler sur des produits issus du tabac, autres que les cigarettes. Du textile à base de tabac (vêtements, sacs) par exemple. Les différents business plans avaient été retoqués par la direction anglaise d'Imperial Brands. Leurs espoirs de pouvoir reprendre le bâtiment de l'usine et les machines pour poursuivre l'activité étaient partis finalement en fumée.