Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy du Fou : "Le cri d'angoisse et de désespoir" de Nicolas De Villiers qui ne sait pas quand le parc rouvrira

-
Par , France Bleu Loire Océan
Le Puy du Fou, Les Epesses, France

Si les parcs zoologiques ont pu rouvrir et les bars, restaurants et hôtels pourraient à nouveau accueillir des clients dès le 2 juin, le parc du Puy du Fou, en Vendée, n'a toujours pas reçu le feu vert de l'état. Son directeur, Nicolas De Villiers, ne comprend pas cette décision.

Le parc du Puy du Fou ne sait toujours pas quand il pourra ouvrir, cette année.
Le parc du Puy du Fou ne sait toujours pas quand il pourra ouvrir, cette année. © AFP - Francis Leroy

Le 4 avril devait marquer le lancement de la saison 2020 au Puy du Fou. Mais à cause de l'épidémie de coronavirus, la date avait ensuite été décalé au 17, puis au 25 avril. Aujourd'hui et alors que le gouvernement a donné son feu vert pour une réouverture des bars, hôtels et restaurants, dès le 2 juin dans les départements classés en vert sur la carte du déconfinement, le parc vendéen ne sait toujours pas quand il pourra à nouveau accueillir des visiteurs. "J'ai du mal à comprendre, avoue Nicolas De Villiers, le directeur du site, invité de France Bleu Loire Océan, ce vendredi matin. On ne nous a pas vraiment donné de réponse."

Les parcs à thème fermés contrairement aux zoos

"Nous comprenons parfaitement qu'avec cette crise il était nécessaire de fermer tous les sites publics, y compris celui du Puy du Fou, déclare, ce vendredi Nicolas De Villiers, directeur du site vendéen depuis 2012. Nous avons appris, hier, que les restaurants pouvaient rouvrir [...] et nous nous sommes restés sur le côté. Les parcs zoologiques peuvent rouvrir, dès cette semaine, mais pas le Puy du Fou. Pour quelles raisons ?" Le fils du fondateur du parc avoue avoir du mal à comprendre cette décision alors qu'il avait proposé au gouvernement la date du 2 juin, il y a plusieurs semaines. 

"Nous avons eu deux mois pour nous préparer à cette ouverture avec des adaptations extrêmement exigeantes, promet-il sans entrer dans les détails. Vous n'imaginez pas qu'on puisse engager l'image du Puy du Fou en faisant prendre le moindre risque à nos visiteurs." Le chef d'entreprise le dit sans détour, il y a urgence. Il a d'ailleurs, avec plusieurs élus dont Christelle Morançais, la présidente de la région Pays de la Loire et Yves Auvinet, le président du département de la Vendée, lancé une pétition - qui avait déjà recueilli plus de 13 000 signatures, ce vendredi midi - pour faire pression sur l’exécutif. 

Le Puy du Fou a déjà perdu 42 millions d'euros

Depuis le 4 avril, le parc perd un million d'euros par jour et l'inquiétude commence à se faire sentir chez Nicolas De Villiers qui espère à haute voix ne pas vivre une saison blanche. "C'est un cri d'angoisse, et presque de désespoir de gens qui sont baladés. On nous dit chaque jour : ça va être possible, préparez vous et puis finalement ça ne l'est pas", confie-t-il à France Bleu alors que son père, Philippe De Villiers a tweeté après le discours du Premier ministre : "Ils veulent nous briser. Mobilisation générale".

Très présent sur la scène médiatique, ces dernières heures, le directeur du Puy du Fou répète à l'envie qu'il "ne comprend pas cette décision quand on sait que dans la grande surface Carrefour de Pantin [en région parisienne, ndlr], il y a 10 000 personnes par jour". Alors qu'il promet de limiter le nombre de visiteurs à l'intérieur du site, Nicolas De Villiers demande aujourd'hui de savoir quand il pourra rouvrir. Quitte à ce que ça soit un peu plus tard dans l'année. "Nous voulons savoir rapidement car il faut trois semaines pour relancer un site comme le Puy du Fou, détaille-t-il. C'est une logistique importante compte tenu du fait que nous n'avons pas pu répéter nos spectacles notamment." En attendant, les comédiens s’entraînent chez eux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu