Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pyrénées : le syndicat mixte Haute-Garonne montagne prêt à booster ses trois stations de ski

jeudi 21 mars 2019 à 15:52 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Créé en août 2018, le syndicat mixte Haute-Garonne montagne vient de passer sa première saison d'hiver. Le regroupement des stations de Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d'Oueil est en marche. Le Conseil départemental en attend du dynamisme dans la vallée et des économies d'échelle.

Le syndicat mixte Haute-Garonne montagne prévoit plus de 20 millions d'€ d'investissement sur les trois stations (ici Superbagnères)
Le syndicat mixte Haute-Garonne montagne prévoit plus de 20 millions d'€ d'investissement sur les trois stations (ici Superbagnères) © Radio France - Stéphanie Mora

Bagnères-de-Luchon, France

Un premier bilan encourageant. C'est le constat fait cette semaine par le président du Conseil départemental de Haute-Garonne au sujet du nouveau mode de gestion des stations de ski du département. Depuis le mois d'août dernier, Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d'Oueil sont réunis sous le syndicat mixte "Haute-Garonne montagne". Une structure gérée et financée à 80% par le département et 20% par les communes concernées. L'objectif : pérenniser l'activité ski, l'emploi, mutualiser les moyens pour réaliser des économies dans ces stations en difficulté financière et rendre la destination attractive au plan touristique. 

Pour le premier hiver sous cette formule, la neige a manqué et le chiffre d'affaire s'en est ressenti à Luchon et au Mourtis (respectivement - 25 et -16% de chiffre d'affaire par rapport à la saison 2017-2018) mais rien qui n'entrave les projets du nouveau syndicat.

"On sait qu'on aura une année difficile sur quatre ou cinq, on est prêt à faire face. Là, on a attaqué par la plus mauvaise donc ça devrait aller! La structuration de l'administratif est en cours, les matériels sont déjà partagés, l'entretien est commun donc les économies d'échelles arrivent. Avec ce syndicat, on veut avoir une dynamique locale qui montre un avenir et avoir des investisseurs privés qui viennent compléter. C'est déjà le cas à Superbagnères ou sur les allées d'Etigny à Luchon où des établissements réouvrent" Georges Méric, le président du Conseil départemental de Haute-Garonne.

Les économies d'échelle sur l'emploi.

Le regroupement des trois stations sous une seule bannière fait que le syndicat pilote 133 employés dont 23 permanents. Des salariés appelés à devenir plus polyvalents selon Hervé Pounau, le directeur du syndicat Haute-Garonne montagne :  "Ca peut aller du saisonnier au technicien qui bascule d'un secteur à un autre. Ce qu'on souhaite c'est travailler mieux, plus vite et tous ensemble". Hervé Pounau a déjà estimé les économies potentielles : 

"Diminuer la masse salariale à moyen terme, on peut imaginer des économies de 20% sur trois à quatre millions d'€. Ca permet de payer des annuités d'équipements" Hervé Pounau

La première enquête qualité lancée cet hiver par le syndicat mixte fait ressortir que 85% des clients sont satisfaits de l'accueil et 80% sont satisfaits de la préparation des pistes. Pour Hervé Pounau il faut "viser les 95% rapidement".

Le téléphérique de Luchon va changer la taille de ses télécabines en 2021 au plus tard - Radio France
Le téléphérique de Luchon va changer la taille de ses télécabines en 2021 au plus tard © Radio France - Stéphanie Mora

Les projets 

Dès cette année, le syndicat a prévu la mise en place de canons à neige dans les trois stations, l'ouverture de salles hors-sac. Le syndicat lance l'étude pour la construction d'un télésiège six places sur le secteur débutant de Superbagnères. En 2021, les "oeufs" du téléphérique passeront de 4 à 10 places. Ce qui permettra notamment de monter les VTT l'été. Le syndicat souhaite également développer les activités d'été pour avoir des stations "quatre saisons". Entre les emplois publics et privés les stations pèsent un millier d'emplois dans la vallée.

Claire Darnaud commerçante à Superbagnères : "il faut faire plus pour animer la station, proposer plus d'activités notamment quand la neige manque"

Conscients que la clientèle ski est vieillissante (54% de la clientèle des trois stations a plus de 36 ans), le syndicat veut aussi lancer un plan pour inciter à l'apprentissage du ski. Dans ce carde, le conseil départemental de Haute-Garonne pourrait promouvoir les classes de neiges en primaire et dans ses 96 collèges, la station du Mourtis pourrait en tirer bénéfice. 

Christian Mathias, directeur de la station Luchon-Superbagnères, détaille les projets d'équipements et de nouvelles activités comme un "fantasticâble"