Économie – Social

Pyrénées : "sans les domaines skiables, ce serait un peu la mort de nos vallées"

Par Typhaine Morin, France Bleu Béarn, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque et France Bleu Toulouse jeudi 6 octobre 2016 à 16:16

La station d'Artouste va investir 7 millions d'euros pour ses télécabines
La station d'Artouste va investir 7 millions d'euros pour ses télécabines © Maxppp -

Le congrès des domaines skiables de France s'achève ce jeudi à Nantes. L'occasion pour les professionnels du secteur de faire le point sur la saison à venir et sur les grandes tendances. Dans les Pyrénées, les stations continuent d'investir, pour participer aussi à la vie économique des vallées.

Comme tous les massifs français - ou presque, la saison dernière a été compliquée au démarrage dans les Pyrénées. Mais finalement, la fréquentation a moins baissé qu'ailleurs. Les stations de ski pyrénéennes ont connu la même baisse que l'Isère, avec -7% de fréquentation par rapport à la saison 2014-2015. Malgré cette saison en demie-teinte, les domaines skiables continuent d'investir.

17 millions d'euros d'investissement dans deux stations

Deux gros investissements sont en cours dans les Pyrénées, a confié Bernard Malus, le président de la section Pyrénées des Domaines skiables de France (DSF), lors du congrès annuel de l'association qui s'achève ce jeudi à Nantes. "Au Tourmalet, la station va investir 10 millions d'euros pour construire deux télésièges, effectuer des travaux de piste et de sécurisation. A Artouste, la station investit 7 millions d'euros pour la construction d'une télécabine." "A Peyragudes, le domaine skiable a le projet de construire une télécabine de la vallée jusque la station", énumère Bernard Malus. Globalement, toutes les stations ont des projets dans les cartons, avec des moyens souvent plus modestes.

Un euro dépensé dans les remontées mécaniques, c'est 7 euros dépensés dans le logement, la restauration, les moniteurs, les locations, etc." - Bernard Malus, président de la section Pyrénées à l'association des Domaines skiables de France

L'activité générée par les stations de ski est un pilier de la vie économique des vallées pyrénéennes. "Un euro dépensé dans les remontées mécaniques, c'est 7 euros dépensés dans le logement, la restauration, les moniteurs, les locations, etc., rappelle Bernard Malus. Dans nos vallées, s'il n'y avait pas notre activité principale : les domaines skiables, et même aussi les activités estivales, tout cela forme un équilibre qu'on espère maintenir, sinon ça peut être la mort de nos vallées. Et on le voit bien dans nos stations, que ce soit parmi notre personnel de remontées mécaniques, sur piste, ou encore les moniteurs des cours de ski, on les retrouve l'été avec des brebis ou des vaches."

Partager sur :