Économie – Social

Quand l'affiche d'un colloque met en colère l'Imagerie d'Epinal

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu vendredi 17 février 2017 à 18:50

L'affiche du colloque a déclenché la colère des dirigeants de l'Imagerie d'Epinal
L'affiche du colloque a déclenché la colère des dirigeants de l'Imagerie d'Epinal - ESPE de Lorraine

Le coup de gueule de la direction de l'Imagerie d'Epinal ! L'entreprise fondée en 1796 proteste contre l'utilisation de certaines de ses images à des fins publicitaires ou commerciales. Dernière illustration : l'affiche d'un colloque de l'ESPE de Lorraine.

C'est une affiche qui a beaucoup de mal à passer à l'Imagerie d'Epinal dans les Vosges. Celle d'un colloque prévu au mois de juin, organisé par l'ESPE de Lorraine (Ecole supérieure du professorat et de l'éducation, anciennement IUFM) à Epinal. Sur l'affiche, on voit une référence à une image d'Epinal du chat botté, une illustration particulièrement connue de l'entreprise fondée en 1796 et reprise en 2014.

"Ça nous met en colère"

Sur le compte Twitter de l'entreprise, la direction de l'imagerie s'est émue de la création de cette affiche, sans demande des organisateurs, ni rétribution.

Un procédé qui a mis en colère Christine Lorimy, directrice associée de l'entreprise vosgienne :

La première chose, c'est de nous appeler par correction [...] Là, on n'a même pas été appelés et c'est la Lorraine ! C'est chez nous ! [...] Et en plus, c'est pour un colloque. Vous savez quoi ? Nous, c'est notre boulot aussi. On fait des affiches, on crée des publicités [...] On en fait commerce, c'est notre activité [...] Quand un organisme d'Etat fait une campagne de com' sans nous appeler en utilisant et en détournant notre fond, notre image et notre marque, ça nous met en colère. Avant même que ce soit commercial, c'est moralement répréhensible, c'est pas bien".

Les organisateurs du colloque ont annoncé qu'ils retiraient l'affiche. L'Imagerie d'Epinal attend un courrier officiel pour prendre une décision sur la suite à donner à cette affaire.

Des Images d'Epinal vendues par des tiers

Ce n'est pas la première fois que l'Imagerie se retrouve en conflit avec un organisme public. L'entreprise vosgienne songe à attaquer la réunion des musées nationaux qui vend de son coté des photos d'images anciennes, via une agence spécialisée. Là-aussi, le procédé pose souci à Christine Lorimy :

C'est arrivé il y a deux mois en clientèle avec des gens qui nous disent : "écoutez, c'est super, j'adore vos images. On a sorti une ligne de papeterie avec vos planches naturalistes du 19e siècle, avec votre marque en bas". On tombe des nues parce que nous, on ne reçoit pas de royalties et en plus, on préfère exploiter nous-mêmes avec nos salariés. Ça commence à nous poser un souci parce qu'on se retrouve avec des pans de marché qui nous échappent."

Même si ces images datent du 18e siècle ou du 19e siècle, la direction de l'imagerie d'Epinal estime qu'elle a quand même son mot à dire sur l'exploitation commerciale de ce patrimoine.