Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Quatorze offres ou déclarations d'intention pour reprendre la compagnie aérienne Aigle Azur

-
Par , France Bleu

Les entreprises intéressées par la reprise d'Aigle Azur avaient jusqu'à ce lundi 9 septembre, midi, pour se faire connaître : dans l'après-midi, quatorze offres de reprise partielle ou de déclaration d'intention ont été déposées, dont celle de la compagnie Air France-KLM.

Les éventuels candidats à la reprise avaient jusqu'à ce lundi 9 septembre, midi, pour se manifester.
Les éventuels candidats à la reprise avaient jusqu'à ce lundi 9 septembre, midi, pour se manifester. © Maxppp - Vincent Voegtlin

C'était prévu depuis le début du week-end : les offres de reprise de la compagnie aérienne Aigle Azur, spécialisée dans les vols vers l'Algérie, devaient être formulées avant ce lundi 9 septembre, midi. Quelques heures après cette échéance, quatorze offres ont été formulées ce lundi : soit de reprise partielle, soit de déclaration d'intention. Parmi elles, celle de la compagnie Air France-KLM qui l'a confirmé ce lundi via son porte-parole. Selon une source syndicale contactée par franceinfo, elle propose d'injecter 15 millions d'euros pour reprendre 70% des salariés français, soit environ 550 personnes. 

On compte également le groupe Dubreuil, détenteur de la compagnie Air Caraïbes, qui met lui aussi 15 millions d'euros sur la table et propose de garder 106 salariés supplémentaires d'Aigle Azur. Autre société française, le groupe Guérin ... mais il y a aussi plusieurs déclarations d'intention déposées par des enseignes low-cost, comme easyJet ou Vueling.

Dernière offre en date : celle de Gérard Houa, actionnaire minoritaire de la compagnie Aigle Azur, pour une reprise partielle via sa société Lu Azur. Il propose lui aussi d'investir 15 millions d'euros, et de reprendre 1 000 salariés sur les 1 150 que compte Aigle Azur aujourd'hui.

Redressement judiciaire

Reprise nécessaire depuis l'annonce par la compagnie d'un placement en redressement judiciaire jeudi 5 septembre. La situation budgétaire de la société est si compliquée, qu'elle a dû annuler tous ses vols à compter du lendemain, et laisser de nombreux voyageurs sur le carreau sans même pouvoir les dédommager ou assurer leur rapatriement. Ce lundi 9 septembre, encore 13 000 passagers sont encore bloqués, dont 11 000 sur des vols algériens selon le secrétaire d'État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Certains syndicats s'inquiètent, eux, de la nature des offres et de l'avenir de certains employés. "Aigle Azur a des créneaux qui peuvent être rentables", juge Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Avec ses 11 avions, le groupe a transporté 1,88 million de passagers en 2018, année pendant laquelle elle a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros

Pour faire entendre leur voix, certains syndicats ont organisé des mobilisations ce lundi 9 septembre : la CFDT a appelé à se réunir vers 11 heures près de l'aéroport de Paris-Orly (Val-de-Marne). Hôtesses de l'air, techniciens, pilotes : une centaine de salariés d'Aigle Azur s'est également réunie à Paris, près du ministère des Transports à l'appel de Force Ouvrière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu