Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Quatre mois après la reprise, 170 salariés en grève à la fonderie du Poitou Fonte d'Ingrandes

-
Par , France Bleu Poitou

Plus de 150 salariés des Fonderies du Poitou fonte ont répondu à l'appel à la grève de 24 heures lancé par la CGT ce jeudi à Ingrandes sur Vienne. Une mobilisation qui fait suite à l'annonce de chômage partiel pour cette fin d'année et la baisse d'activité malgré la reprise il y a quatre mois.

Nouvelle grève à la fonderie du Poitou fonte
Nouvelle grève à la fonderie du Poitou fonte © Radio France - Isabelle Rivière

Châtellerault, France

Il y avait peu de monde que d'habitude devant les Fonderies du Poitou fonte ce jeudi. Il faut croire que les salariés ont été assommés par la nouvelle. Le 4 septembre dernier, les représentants des salariés ont appris en Comité d'entreprise extraordinaire que la direction prévoyait du chômage partiel. 

50 jours de chômage partiel 

Quatre mois après la reprise de St Jean industries et de la Fonderie fonte par Liberty house, personne ne s'attendait à ça : cinquante jours de chômage partiel jusqu'à la fin de l'année, et l'arrêt complet des équipes de nuit jusqu'au 5 janvier 2020.  Une cinquantaine de salariés sur les 323 du site va pouvoir bénéficier de mutations de postes (sorte de "prêt de salariés") à l'alu, une partie des équipes de nuit va être réaffectée en équipe jour, les autres devront passer par du chômage partiel (50 jours par période de deux semaines). 

Quand la direction nous a annoncé 50 jours de chômage partiel et 20.000 pièces seulement on a failli tomber de nos chaises", raconte Thierry Waye, délégué CGT à la fonderie fonte.

Pertes de salaires

Ces ouvriers en activité partielle devront rester chez eux 50 jours par période de deux semaines. Ils toucheront 75% de leur salaire brut (90% net) sans les primes et sans les heures de nuit. 

"Certains vont perdre 400 à 600 euros par mois", précise Raphaël Thiollet, représentant CGT à la fonderie fonte.

Cet appel à la grève, c'était donc un coup de semonce pour montrer à la direction que les syndicats restent vigilants : "Renault doit tenir ses engagements : le constructeur, principal client du site a promis de commander un certain volume de pièces. Il doit s'y conformer. La direction quant à elle a promis des investissements pour diversifier la production, mais on n'a toujours rien", insistent les représentants du personnel.

Grève à la fonderie fonte à Ingrandes - Radio France
Grève à la fonderie fonte à Ingrandes © Radio France - Isabelle Rivière

Des salariés désabusés, voire usés 

A Ingrandes-sur-Vienne, les drapeaux rouges de la CGT flottent sur les grilles d'enceinte de la Fonderie fonte, au dessus des fumées de barbecue et des grévistes. Ici, on pensait le cauchemar terminé mais il a fallu ressortir le matériel de lutte syndicale. 

"Quand Liberty nous a repris on pensait vraiment qu'on serait tranquilles pendant un ou deux. On ne pensait pas revivre un conflit social de sitôt", souligne Serge qui travaille à la fonte en équipe de nuit depuis 15 ans. 

Le fondeur comprend la lassitude de ses camarades. Certains de ses collègues ont fait grève ce jeudi mais n'ont pas pris la peine de rejoindre leurs camarades sur le piquet de grève. Ils n'étaient que 150-170 rassemblés ce jeudi devant la fonderie. 

Débrayages à l'alu également 

En soutien aux grévistes de la fonte, les ouvriers de l'Alu ont débrayé pendant deux heures le matin et deux heures l'après-midi.  Fabienne, opérateur fonderie au pré-usinage à St Jean Industries (ex-alu) a même rejoint les grévistes de la Fonte le midi pendant leur barbecue.  "Eux sont mal, mais nous non plus, on ne va pas bien. On le voit, on a du travail mais moins qu'avant", précise-t-elle. 

D'autres s'inquiètent de voir les investissements promis tarder à venir :

"On est obligés de démonter certaines machines pour en réparer d'autres", raconte un salarié de l'alu. 

Les fondeurs du Poitou fonte et de St Jean Industries devraient manifester en tête de cortège mardi prochain lors de la manifestation pour la défense des retraites à Châtellerault.

Grève à la fonderie fonte à Ingrandes - Radio France
Grève à la fonderie fonte à Ingrandes © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

France Bleu