Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Quel avenir pour l'aéroport de Tours ?

jeudi 12 novembre 2015 à 10:49 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine et France Bleu

L'avenir de l'aéroport de Tours fait débat en ce moment en pleine campagne des Régionales. Avec le départ de l'école de chasse en 2017, l'armée ne pourra plus assurer les frais d'entretien de la piste alors que dans le même temps les collectivités souhaitent se désengager financièrement.

La ligne Tours-Marseille de RyanAir
La ligne Tours-Marseille de RyanAir © Maxppp

Avec 184.000 passagers en 2014, l'aéroport de Tours se porte très bien mais présente des signes de faiblesse. Porté par ses liaisons low-cost vers Marseille, Dublin, Londres, Marakech ou encore Porto, l'aéroport de Tours est de plus en plus concurrencé par Châteauroux qui a ouvert récemment une liaison vers Nice. L'aéroport de Châteauroux qui pourrait ouvrir aussi une ligne vers Lyon et les Baléares et disposera bientôt d'une nouvelle tour de contrôle.

Avec 4.000 passagers, Châteauroux fait figure de Petit Poucet face à Tours, mais le maire Serge Babary le dit sans détour : "il trouve que ça patine à l'aéroport". Au delà de cette concurrence castelroussine, le départ de l'école de chasse en 2017 fragilise la plateforme tourangelle. C'est l'armée qui assure la sécurité des pistes et la protection incendie, un coût que les collectivités locales vont devoir assumer alors que le département souhaite se désengager financièrement. Philippe Vigier, candidat de la droite pour les régionales estime que l'aéroport doit être géré exclusivement par la Région. Reste à savoir si elle pourra soutenir 2 aéroports distant de 120 kms sans les mettre en concurrence.

Les aides à RyanAir contestées par les Verts

L'aéroport bénéficie chaque année de 3,5 millions d'euros d'argent public, réparti entre plusieurs collectivités (Département, Agglo et CCI) . A terme, la Région pourrait donc devenir l'unique gestionnaire de l'aéroport, c'est ce que souhaite le candidat de la droite aux régionales, Philippe Vigier, candidat pour les Républicains/UDI/Modem.

Philippe Vigier, candidat LR/Modem/UDI

Les élus écologistes ne voient pas cette idée d'un très bon œil. Si la région devient l'unique gestionnaire de l'aéroport de Tours, ce sera un gouffre financier : 3,5 millions d'euros et peut être encore plus si la fréquentation augmente. C'est autant d'argent qu'on donne à Ryanair selon le candidat EELV à la Région, Charles Fournier alors que la compagnie réalise des profits colossaux.

Charles Fournier, candidat EELV