Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Quel protocole sanitaire en entreprise ? Ce que pensent salariés et patrons de la Drôme et d'Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, reçoit ce mardi les partenaires sociaux pour annoncer les adaptations au protocole sanitaire dans les entreprises. Syndicats et patronats en Drôme-Ardèche évoquent leurs attentes.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, doit annoncer une adaptation du protocole sanitaire en entreprise.
La ministre du Travail, Elisabeth Borne, doit annoncer une adaptation du protocole sanitaire en entreprise. © Radio France - Benoît Dequevauviller

Alors que de nouvelles mesures sanitaires seront sûrement annoncées dans les entreprises par la ministre du Travail ce mardi, comment syndicats et patronat envisagent le protocole sanitaire ? En Drôme-Ardèche, les avis sont divisés sur le port du masque. Le télétravail lui n'a pas la côte. 

Masques pour tous, masques partout ?

L'une des mesures divulguées par Elisabeth Borne dans le Journal du Dimanche, est l'extension du port du masque dans les salles de réunions et lors des déplacements. Une mesure qui semble aller dans le bon sens pour le secrétaire départemental de la CGT dans la Drôme, Bernard Terrasse.

Il souhaite que les masques -pris en charge par l'employeur- soient portés partout en entreprise : "Les salariés font l'effort d'aller sur le travail malgré le virus qui circule. On voit que les foyers épidémiques se développent en entreprise. Les employeurs doivent financer ces protections mais les salariés doivent les porter. Ça va devenir un équipement individuel comme on porte des chaussures de sécurité ou un bleu de travail"

De son côté Simon Francon, le président de la CPME Drome et directeur associé d'une agence d'expert-comptable à Valence dénonce la différence entre ce qu'on peut apercevoir à l'extérieur et ce qui est imposé en entreprise : "Si le masque est imposé partout, il y aura une grosse incompréhension. Dans les villes où le port du masque est obligatoire, on voit que l'État n'arrive pas à faire respecter ces obligations et c'est bien normal, on ne peut pas mettre un policier derrière chaque personne. Mais en entreprise, le patron engagerait sa responsabilité pénale ? Ce n'est pas normal..."

Le télétravail : inutile et inégal

Le président du Medef en Drôme-Ardèche, Patrick Gonnin n'attend rien de l'allocution d'Elisabeth Borne. Il espère cependant que la ministre du Travail n'encouragera pas trop le télétravail : "Ça brise un lien dans l'entreprise. Bien sûr, on en parle dans les grandes villes avec les problématiques sanitaires dans les transports mais je pense que dans nos territoires, il faut tout faire pour venir travailler physiquement en entreprise"

Pour Bernard Terrasse, le télétravail crée un fossé entre cadres et salariés. "C'est une mesure qui ne s'applique partout et pour tous", regrette-t-il. Quant à la question des open space, Elisabeth Borne, la ministre du travail, devrait se référer à l'avis du Haut conseil de santé publique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess