Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : General Electric dans le Territoire de Belfort

General Electric à Belfort : quelle diversification pour les sous-traitants ? La "vallée de l'énergie" y travaille

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le cluster "la Vallée de l'Energie" n'a pas attendu le "coup de massue" des 1055 suppressions de poste chez Général Electric à Belfort pour amorcer la diversification. Aujourd'hui, l'association réclame une part de l'amende due par GE pour lancer une prospection à l'international.

L'emprise Alstom Général Electric à Belfort
L'emprise Alstom Général Electric à Belfort © Maxppp - Marc André

On invoque la nécessaire diversification du site industriel de Général Electric à Belfort et de ses sous traitants pour faire face à l'énorme plan social annoncé il y a deux jours. L'association "la vallée de l'énergie", mise en place il y a quelques années avec la région Bourgogne Franche-Comté, les chambres de commerces et les collectivité pour structurer la filière, y travaille depuis quelques mois déjà

L'idée première était de répondre à la baisse d'activité, subie depuis deux ans déjà  par les sous traitants du géant américain. La trentaine d'entreprises autour de Belfort qui emploient quelques 1500 personnes fait face à une baisse d'activité de l'ordre de 30 %. 

Une équipe de 6 personnes mobilisée

Après un travail de cartographie pour évaluer avec précision le potentiel de cette filière, la deuxième étape est la recherche de nouveaux débouchés. Vaste affaire. Une équipe de six personnes est dédiée à cette tâche. Trois consultants recrutés par l'association "la vallée de l'énergie" et trois ingénieurs détachés par Général Electric. 

Après avoir identifié ces débouchés dans les domaines de l'hydrogène, l'aéronautique, le nucléaire, il faut aller prospecter. Pour cela, l'association réclame deux millions d'€ sur les 50 millions dus par GE pour n'avoir pas crée les emplois promis en France.. Il s'agit de rémunérer des commerciaux de haut vol pour ce travail de prospection aux Etats-Unis, en Inde, en Chine.  

Pour Dominique Balduini, le président de la "vallée de l'énergie", il faut aller vite vers des solutions concrètes. "Nous avons des sous traitants qui sont très bons dans leur domaine. Il faut vite leur trouver de nouveaux débouchés, sans s'égarer dans des polémiques stériles". Une urgence renforcée depuis le début de cette semaine et l'annonce de ces 1055 suppressions d'emplois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu