Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Qui est le milliardaire prêt à relancer la production de masques dans les Côtes d'Armor ?

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Abdallah Chatila, un homme d’affaire libano-suisse âgé de 46 ans se dit prêt à débloquer 15 millions d’euros pour relancer une production de masques dans les Côtes d’Armor. Son portrait.

Abdallah Chatila
Abdallah Chatila © Maxppp - ABIR SULTAN

C’est un homme d’affaire qui fait beaucoup parler de lui en ce moment dans son pays. Depuis la mi-avril, Abdallah Chatila fait atterrir quasi-quotidiennement, en Suisse, des avions remplis de masques chirurgicaux en provenance de Chine. Il en a acheté 300 millions pour les revendre, via son entreprise, sur internet. 

Fortune dans les diamants et l'immobilier

Pourtant, Abdallah Chatila ne s'intéressait absolument pas à la filière des masques il y a encore quelques semaines. Issu d’une famille de diamantaires chrétiens libanais, cet amateur d'art a fait fortune dans la joaillerie, l’immobilier.  

En fin d’année dernière il s’est fait remarquer en acquérant aux enchères des objets ayant appartenu à Hitler pour éviter qu’ils ne tombent entre les mains de groupes néonazis. 

Les masques, il en importe mais il veut maintenant en fabriquer.  "Il faut relocaliser certaines productions en Europe", explique-t-il.Le milliardaire souhaite ouvrir une petite usine en Suisse et une plus grosse en France dans les Côtes d’Armor en s’appuyant sur "le savoir-faire et la compétence des personnels" de l’ancienne usine de masques de Plaintel. Le député LR Marc Le Fur et les réseaux catholiques bretons sont à la manœuvre en coulisses.

À lire aussi - Coronavirus : trois projets de production de masques en Bretagne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess