Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Qui est Michel Ohayon, le repreneur bordelais des magasins Camaïeu ?

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu, France Bleu Nord

Michel Ohayon reprend Camaïeu, l'enseigne de prêt-à-porter féminin. Le Tribunal de commerce de Lille a donné son feu vert à l'offre de reprise portée par la Financière Immobilière Bordelaise dont il est le fondateur. Une corde de plus à l'arc de cet homme d'affaires bordelais. Portrait.

L'homme d'affaires Michel Ohayon devant le Grand Hôtel de Bordeaux.
L'homme d'affaires Michel Ohayon devant le Grand Hôtel de Bordeaux. © Radio France - © Maxppp

Le Tribunal de commerce de Lille choisit finalement l'offre de reprise de la Financière Immobilière Bordelaise (FIB) pour sauver l'enseigne d'habillement Camaïeu. La FIB, dont le fondateur n'est autre que Michel Ohayon, un homme d'affaires bien connu à Bordeaux. La 144e plus grande fortune de France selon le dernier classement du magazine "Challenges" a bâti son empire dans l'hôtellerie et la vigne. Mais ses premières armes, il les a faites dans le monde de l'habillement justement. 

Aux prémisses de la fortune de Michel Ohayon il y avait... un magasin de vêtements 

Quand il se lance dans les affaires, Michel Ohayon jette son dévolu sur le monde de l'habillement. En 1984, il n'a alors que 22 ans lorsqu'il ouvre son premier magasin de vêtements à Bordeaux. Il développe la franchise Daniel Hechter et d'un magasin unique magasin, il passe rapidement à une quinzaine de boutiques. En parallèle, il commence à investir dans l'immobilier. L'homme d'affaires s'étoffe. En 1999, il fait une entrée fracassante dans le monde de l'hôtellerie. Il rachète Le Grand Hôtel de Bordeaux, plus les bâtiments alentours pour l'agrandir et multiplier sa superficie par six. Un investissement qui paie puisque l'hôtel "l'Intercontinental Bordeaux-Le Grand Hôtel" décroche le titre de "meilleur hôtel de France" devant les palaces parisiens. Le Bordelais se fait un nom dans le milieu de l'hôtellerie. Il rachète le Trianon Palace de Versailles en 2014, puis le Sheraton de Roissy en 2016 et va jusqu'à s'offrir un palace en plein cœur de Jérusalem en 2017, le Waldorf Astoria pour 160 millions d'euros. 

Cependant, l'appétit de Michel Ohayon pour le luxe dépasse le secteur de l'hôtellerie. En 2017, il achète le vignoble du Château Trianon, un grand cru de Saint-Emilion, puis il acquiert 22 magasins Galerie Lafayette un an plus tard. En octobre 2018, il surprend en investissant dans le secteur du jouet : il reprend l'enseigne "La Grande Récré" alors placée en redressement judiciaire. Finalement pour Michel Ohayon, la reprise des magasins Camaïeu c'est une sorte de retour à ses premières amours, le textile. 

Michel Ohayon présentera son projet de transformation de l'ESOG à Libourne à l'automne 

Le projet de Michel Ohayon pour la reconversion de l'ancienne école de sous-officiers de la gendarmerie (ESOG) à Libourne en Gironde est en première position. Il prévoit de transformer la friche militaire en grand complexe à la fois hôtelier, de loisirs et œnotouristique. L'homme d'affaires doit présenter son projet aux élus et habitants de Libourne à la fin du mois de septembre-début octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess