Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rachat d'Opel par PSA : entre fierté et inquiétudes sur le site de Mulhouse

lundi 6 mars 2017 à 19:19 - Mis à jour le lundi 6 mars 2017 à 21:15 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

PSA a donné son feu vert au rachat des activités européennes de General Motors, Opel et Vauxhall. L'acquisition a été officialisée ce lundi. Cela donne naissance au deuxième constructeur européen, derrière Volkswagen. Sur le site de Mulhouse, cette annonce est partagée entre fierté et inquiétudes.

Chaine de montage sur le site PSA de Mulhouse
Chaine de montage sur le site PSA de Mulhouse © Radio France - Thierry Gachon

Mulhouse, France

PSA rachète donc les activités européennes de General Motors, Opel et Vauxhall. L'acquisition pour 1,3 milliards d'euros a été officialisée ce lundi. Cela donne naissance au deuxième constructeur européen, derrière Volkswagen. Sur le site de Mulhouse, qui fabrique la C4, la DS4 et la 2008, les sentiments sont partagés.

Certains salariés sont fiers d'appartenir au deuxième groupe européen automobile . Pour certains intérimaires : "ça va donner du boulot, le groupe va s'agrandir et il va prendre plus de marchés mondialement."

Reportage à la sortie du site PSA de Mulhouse

Il est pour l'instant impossible de connaitre les conséquences à Mulhouse. Ce que l'on sait, c'est qu'en l'espace de 15 ans, la direction a divisé l'usine par deux en terme d'effectifs" - Julien Wostyn, porte-parole de la CGT chez PSA

Le syndicat CGT reste très prudent sur le sujet. Pour l'instant, aucune information ne filtre sur les conséquences qu'il y aura à Mulhouse. Pour Julien Wostyn, le porte-parole de la CGT chez PSA Mulhouse : " La direction continue à supprimer des emplois, à pas embaucher. Sur les lignes de montage, dans les ateliers, c'est toujours plus de travail pour ceux qui restent. Il y a une future ligne de montage qui démarre avec le futur modèle DS7, cette ligne elle va tourner avec 58 véhicules à l'heure. Aujourd'hui, on tourne avec 54 véhicules à l'heure, avec toujours moins d'effectifs."

Julien Wostyn porte-parole de la CGT chez PSA Mulhouse

Julien Wostyn le porte-parole de la CGT chez PSA Mulhouse  - Radio France
Julien Wostyn le porte-parole de la CGT chez PSA Mulhouse © Radio France - Guillaume Chhum

Comme nous sommes pas loin de la frontière avec l'Allemagne, il faudra voir, si nous allons produire des véhicules Opel sur le site de Mulhouse " - Laurent Gautherat responsable de la CFE-CGC

Pour les responsables de la CFE-CGC, c'est aussi l'inquiétude, est-ce que ce rapprochement va être bénéfique pour tous les sites ? C'est la question que se pose Laurent Gautherat, délégué pour la CFE-CGC. "Opel est beaucoup présent dans les segments B et C, comme la DS4, C4 ou 2008. Il ne faut pas que les voiture se cannibalisent entre elles, il faut qu'elles soient complémentaires."

Laurent Gautherat de la CFE-CGC chez PSA Mulhouse

Le site PSA de Mulhouse  - Radio France
Le site PSA de Mulhouse © Radio France - Guillaume Chhum