Économie – Social

Radio France : la grève continue, la ministre annonce des décisions "très rapides"

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 8 avril 2015 à 8:05 Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 à 17:46

Des grévistes votent la poursuite du mouvement en AG, à la Maison de la radio
Des grévistes votent la poursuite du mouvement en AG, à la Maison de la radio © MaxPPP

La grève à Radio France a été reconduite pour une 22ème journée, ce mercredi. Alors que Mathieu Gallet, PDG de l'entreprise, devait présenter son plan stratégique devant un Comité central d'entreprise extraordinaire, après l'avoir défendu à l'Assemblée, les grévistes ont décidé de reconduire leur mouvement.

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, devait présenter ce mercredi matin son plan stratégique devant un CCE extraordinaire, alors que la grève à Radio France continue pour une 21e journée et que les syndicats avaient demandé à la ministre de tutelle Fleur Pellerin de nommer un médiateur. Un CCE qui n'a finalement pas pu avoir lieu.

Réduction d'effectifs

Ce plan stratégique vise à assainir les comptes du groupe (4.600 salariés), en déficit de 21,3 millions d'euros cette année. Pour cela, Mathieu Gallet prévoit* "une réduction nette d'effectifs de 250 à 330 équivalents temps plein"* , à travers 300 à 380 départs volontaires, dans tous les secteurs d'activités, privilégiant des salariés âgés** . Des départs en partie compensés par la création de 50 postes dans de nouveaux métiers, notamment du numérique.

Le PDG propose aussi de mettre fin aux émissions en ondes longues et ondes moyennes, pour viser 16 millions d'euros d'économie supplémentaire. Les deux orchestres de Radio France, dont le maintien est assuré à la demande de Fleur Pellerin, doivent être "redimensionnés" . Autre piste pour rééquilibrer les comptes, une "diversification" des ressources qui vise à rapporter 8 à 16 millions d'euros, grâce notamment à un élargissement des secteurs autorisés à faire de la publicité sur les antennes  et à une croissance des recettes liées au numérique (1,4 million).  

"Je ne lâcherai rien sur mes convictions"

Avant d'affronter les syndicats, Mathieu Gallet avait été auditionné mercredi matin par la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée.

Il a défendu sa stratégie, et en réponse aux questions de députés a insisté sur l'extension du réseau France Bleu. "J'ai encore quatre ans de mandat et pendant quatre ans, je ne lâcherai rien sur [mes] convictions" a déclaré Mathieu Gallet. Il a également parlé de "renouer le dialogue social" , pourquoi pas en faisant appel à "un intervenant extérieur" .

"Point de non retour"

Mais alors qu'il allait présenter ce même plan aux élus du personnel en CCE plus tard dans la matinée, ces derniers ont claqué la porte. Le quorum nécessaire à la tenue de ce CCE n'ayant pas été atteint, il a donc été annulé.Après cette suspension du CCE, la ministre de  la Culture Fleur Pellerin a déclaré devant l'Assemblée nationale que le conflit, le plus long qu'ait connu le groupe, avait "trop duré" et  annoncé qu'elle ferait connaître "très rapidement" ses "décisions pour renouer  le dialogue social". Le CSA a de son côté, lui aussi, une médiation.