Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rassemblement de cheminots en grève à Nancy

lundi 9 avril 2018 à 18:48 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

La grève perlée des cheminots a été encore très suivie ce lundi en Lorraine. Seuls un TER sur dix et deux TGV sur cinq ont pu circuler. Les cheminots, réunis en intersyndicale, veulent durcir le mouvement. Ils étaient rassemblés ce lundi place Simone Veil à Nancy.

Entre 100 et 150 personnes se sont rassemblées place Simone Veil à Nancy
Entre 100 et 150 personnes se sont rassemblées place Simone Veil à Nancy © Radio France - Mohand Chibani

Nancy, France

Ce quatrième jour de mobilisation a encore été très suivi, un quart des cheminots était en grève ce lundi, provoquant une forte perturbation du trafic ferroviaire.  Les organisations syndicales, dont la CFDT locale, appellent à durcir le mouvement, même si le gouvernement a déjà déclaré qu'il irait jusqu'au bout de la réforme, misant avant tout sur l'impopularité du mouvement auprès des usagers. C'est la raison pour laquelle, les syndicats ont appelé à un rassemblement place Simone Veil (ancienne place Thiers) à Nancy ce lundi, afin d'aller à la rencontre des usagers et leur expliquer les enjeux de la lutte. 

Les syndicats appellent à durcir le mouvement - Radio France
Les syndicats appellent à durcir le mouvement © Radio France - Mohand Chibani

La convergence des luttes ?

Les cheminots ont été rejoints par une poignée d'étudiants,  ce qui fait dire à Sarah Ouniffi, secrétaire régionale du syndicat FO Cheminots que la convergence des luttes est en bonne voie "nous devons expliquer aux citoyens ce qui est entrain de se jouer, il y a évidemment le statut des cheminots mais c'est le service public dans son ensemble qui est remis en question, c'est pourquoi nous demandons à tous les copains des hôpitaux, de l'éducation nationale, tous ceux qui contestent la politique d'Emmanuel Macron de nous rejoindre dans notre lutte". Message reçu cinq sur cinq par Sophie, infirmière au CHU de Nancy, venue avec son brassard de cgtiste " je rejoins la lutte aujourd'hui car nous devons tous nous réveiller par rapport à la casse de nos statuts et à la détérioration de nos conditions de travail. Nous devons nous unir pour peser et faire pression sur le gouvernement". 

Des étudiants ont déployé une banderole devant la gare - Radio France
Des étudiants ont déployé une banderole devant la gare © Radio France - Mohand Chibani

Oui je crois que ça va prendre, Romane Meyer, secrétaire générale de l'UNEF Lorraine

Restés un peu à l'écart, quelques étudiants, favorables au blocage de la fac, ont également pris place dans le rassemblement. Ils ont déployé au préalable une banderole barrant l'entrée de la gare "du blocage au bocage, la rage se propage", slogan qui nourrit les espoirs de Romane Meyer, secrétaire général de l'UNEF Lorraine " je crois sincèrement à la convergence des luttes, aujourd'hui de nombreuses fac sont bloquées, la grève des cheminots semble bien suivie, oui, je crois que ça va prendre".

La CGT appelle tous les autres syndicats à une manifestation départementale le 19 avril prochain. La manifestation partira à 14h30 de la place Simone Veil, devant la gare.