Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rassemblement devant l'usine Bridgestone à Béthune

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Près de 300 personnes se sont rassemblées devant l'usine Bridgestone à Béthune ce jeudi matin. A l'appel de la CGT et SUD, les manifestants sont venus soutenir les 863 salariés de l'entreprise qui devrait fermer en 2021.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi devant l'usine Bridgestone à Béthune
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce jeudi devant l'usine Bridgestone à Béthune © Radio France - Claire Mesureur

Après l'émotion et la colère, l'heure est à l'organisation du combat chez Bridgestone à Béthune. 863 emplois sont menacés après l'annonce ce mercredi du groupe japonais. Le fabricant de pneumatiques veut fermer son usine du Pas-de-Calais en 2021

Ce jeudi près de 300 personnes se sont rassemblées devant le site Béthunois à l'appel de la CGT et SUD. Les manifestants ont allumé des fumigènes et ont accueilli Fabien Roussel le secrétaire national du Parti Communiste, né à Béthune, ainsi que le député La France Insoumise du Nord, Adrien Quatennens. 

Les manifestants ont allumé des fumigènes sur le parking du site.
Les manifestants ont allumé des fumigènes sur le parking du site. © Radio France - Claire Mesureur

Les Bridgestone reprennent le travail !

Des salariés de Cargill à Haubourdin touchés par un plan social qui concerne 186 personnes, des anciens ouvriers de Samsonite à Hénin-Beaumont étaient présents sur le parking de l'usine Bridgestone, tout comme des agents de l'hôpital. Mais les salariés du groupe japonais ont repris le travail ce jeudi matin malgré l'annonce "brutale" de la fermeture

"La vie va changer"

Les réactions continuent d'affluer après cette décision. Sur France Bleu Nord ce jeudi matin, Marie épouse d'un salarié de Bridgestone racontait la brutalité de l'annonce de la fermeture, "dans une vidéo du directeur diffusée dans la cantine de l'usine". Cette maman de 5 enfants, "qui a la petite quarantaine d'années" réfléchit à "trouver une autre solution, ne plus travailler pour manger mais travailler pour le plaisir". Elle estime qu'il faut penser aux ouvriers seuls, en fin de carrière, "de toute façon nous l'avons dit à nos enfants, la vie va changer"

Réunion ce lundi

Une réunion de l'intersyndicale est programmée ce jeudi en attendant une nouvelle réunion avec la direction. Invitée de France Bleu Nord ce jeudi matin, la ministre de l'industrie Agnès Pannier-Runacher annonce une rencontre ce lundi 21 septembre entre la direction de Bridgestone, le gouvernement, les élus locaux et les syndicats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess