Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Insee : la Bourgogne-Franche-Comté, seule région de métropole à perdre des habitants

L'INSEE publie ce lundi son dernier recensement de la population, notamment en Bourgogne-Franche-Comté. Deux enseignements principaux : la région est la seule de métropole à perdre des habitants. Et la Côte-d'Or est l'un des seuls départements de la région à en gagner.

Entre 2012 et 2017, la Bourgogne-Franche-Comté perd près de 5 400 habitants.
Entre 2012 et 2017, la Bourgogne-Franche-Comté perd près de 5 400 habitants. © Maxppp - Sebastien JARRY

Bourgogne-Franche-Comté, France

La Bourgogne-Franche-Comté est la seule région de métropole à perdre des habitants. C'est ce que révèle l'Insee ce lundi, dans son dernier recensement de la population, qui concerne la période 2012-2017. 

Pendant cette période, elle a perdu environ 5 400 habitants. Une baisse très modeste, et qui s'explique de deux manières d'après Christophe Basson, l'un des responsables de l'INSEE pour la Bourgogne Franche Comté. 

Première raison, le solde naturel, c'est-à-dire les naissances moins les décès : "Il est moins important aujourd'hui qu'il ne l'était hier, car le taux de fécondité a tendance à baisser, et le nombre de jeunes femmes en âge de procréer est un peu moins important dans la région."

Deuxième raison, le solde migratoire, c'est-à-dire l'attractivité de la région : "Il est assez important dans la région, mais aussi assez disparate. Toute la partie ouest est très peu attractive, à l'opposé de la partie est, la bande frontalière, qui est proche de la Suisse."

La Côte-d'Or et le Doubs, seuls départements de la région à gagner des habitants 

Deuxième enseignement grâce aux données de l'Insee : avec le Doubs, la Côte d'Or (533 819 habitants) est le seul département de la région qui gagne des habitants, + 6 400 habitants entre 2012 et 2017. 

Ce résultat s'explique en fait par l'attractivité de la ville de Dijon, qui est une capitale régionale et administrative, explique Christophe Basson : "Il y a beaucoup de services administratifs à Dijon, et il y a un vrai dynamisme économique. C'est un bassin d'emplois."

Quant au Doubs, il gagne des habitants (+ 8 000) grâce à sa proximité avec la Suisse, et l'attractivité que cela représente en termes d'emploi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu