Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : ce qui reste ouvert et ce qui est fermé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le Premier ministre, entouré de plusieurs membres du gouvernement, a détaillé ce jeudi les contours du confinement qui démarre ce vendredi 30 octobre. On connaît désormais précisément les établissements qui vont pouvoir rester ouverts et ceux qui ferment leurs portes au moins jusqu'au 1er décembre.

Comme en mars dernier, les commerces de premières nécessités restent ouverts pendant ce nouveau confinement.
Comme en mars dernier, les commerces de premières nécessités restent ouverts pendant ce nouveau confinement. © Maxppp - Matthieu de Martignac

Après l'annonce d'un nouveau confinement par Emmanuel Macron ce mercredi, Jean Castex a détaillé ce jeudi les mesures qui vont encadrer cette période prévue pur durer au moins quatre semaines. Entouré de Jean-Michel Blanquer, Bruno Le Maire, Roselyne Bachelot et Olivier Véran, le Premier ministre a confirmé que "l’essentiel des établissements recevant du public seront fermés : les bars et les restaurants, les commerces autres que ceux de première nécessité, les salles polyvalentes, les salles de conférence, les salles de spectacle et les cinémas, les salles de sport, les parcs d’attraction, les salons, foires et expositions." Une liste des commerces fermés et ouverts qui sera réévaluée d'ici 15 jours et dont voici le détail.

Ce qui reste ouvert

Les différents types de commerces et établissements qui peuvent rester ouverts sont précisés dans le décret du 29 octobre :

Les commerces 

  • Commerce d'équipements automobiles et de réparation de motocycles et cycles
  • Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles 
  • Commerce de détail de produits surgelés 
  • Commerce d'alimentation générale 
  • Supérettes ; Supermarchés ; Magasins multi-commerces ; Hypermarchés
  • Commerce de détail de fruits et légumes, commerce de détail de viandes et de produits à base de viande ou encore commerce de détail de poissons en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé 
  • Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail de carburants et combustibles en magasin spécialisé, boutiques associées à ces commerces pour la vente de denrées alimentaires à emporter, hors produits alcoolisés, et équipements sanitaires ouverts aux usagers de la route.
  • Commerce de détail d'équipements de l'information et de la communication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé ;
  • Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé et commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé
  • Commerces de détail d'optique ;
  • Commerces de graines, engrais, animaux de compagnie et aliments pour ces animaux en magasin spécialisé 
  • Commerce de détail alimentaire sur éventaires sous réserve, lorsqu'ils sont installés sur un marché, des dispositions de l'article 38
  • Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques
  • en magasin spécialisé
  • Commerce de gros

Pour les marchés alimentaires, le décret précise que seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de graines, semences et plants d'espèces fruitières ou légumières sont autorisés dans les marchés ouverts ou couverts. "Le préfet de département peut, après avis du maire, interdire l'ouverture de ces marchés" si les conditions sanitaires ne sont pas respectées. Dans les marchés couverts, toute personne de plus de onze ans devra porter un masque.

Aussi plusieurs magasins et entreprises qui proposent des services pourront rester ouverts comme :

  • Entretien, réparation et contrôle technique de véhicules
  • Location et location-bail de véhicules automobiles
  • Location et location-bail de machines et équipements agricoles
  • Location et location-bail de machines et équipements pour la construction 
  • Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques 
  • Réparation d'ordinateurs et d'équipements de communication ou encore d'équipements périphériques 
  • Réparation d'équipements de communication
  • Blanchisserie-teinturerie ; Blanchisserie-teinturerie de gros ; Blanchisserie-teinturerie de détail 
  • Activités financières et d'assurance  

Les bureaux de poste et les guichets de service publics restent également ouverts tout comme les parcs, jardins, forêts, plans d'eau et plages contrairement au mois de mars. 

Les lieux de culte

Les lieux de culte resteront ouverts pour les cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes et pour les mariages avec un maximum de six personnes. Les cimetières ne fermeront pas pendant le confinement mais les crématoriums et les chambres funéraires sont interdits au public.

Par ailleurs, toute personne de onze ans ou plus dans ces établissements devra porter un masque de protection. L'obligation du port du masque ne fait pas obstacle à ce que celui-ci soit momentanément retiré pour l'accomplissement des rites qui le nécessitent. "Le préfet de département peut, après mise en demeure restée sans suite, interdire l'accueil du public dans les établissements de culte si les conditions de leur organisation ainsi que les contrôles mis en place ne sont pas de nature à garantir le respect des dispositions mentionnées au présent article", souligne le décret.

Ce qui ferme 

Comme au printemps, les commerces dits "non-essentiels" vont devoir fermer, les cafés, bars restaurants, les magasins de vêtements et/ou de chaussures, les centres commerciaux, les instituts de beauté, les coiffeurs ou encore les salles de sport. C'est l'ensemble des établissements recevant du public qui seront fermés jusqu'au début du mois de décembre au moins. Les commerces de fleurs devront fermer mais "une tolérance sera appliquée pour le weekend de la Toussaint" a ajouté Jean Castex.

  • Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple 
  • Restaurants et débits de boissons, sauf pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le “room service” des restaurants et bars d'hôtels et la restauration collective sous contrat 
  • Les résidences de tourisme, les villages de vacances, les campings (sauf pour les personnes dont c'est le domicile régulier) 
  • Salles de danse et salles de jeux 
  • Bibliothèques, centres de documentation 
  • Salles d'expositions 
  • Établissements sportifs couverts 
  • Établissements sportifs de plein air (sauf pour l'accueil des sportifs de haut niveau, des groupes scolaires, des personnes munies d'une prescription médicale, pour l'organisation de dépistages sanitaires...) 
  • Musées 
  • Chapiteaux, tentes et structures.

Des possibilités de retrait et de livraison pour les achats en ligne

Pour les commerces fermés et les restaurants, Jean Castex a précisé que les clients pourront chercher les achats faits en ligne et être livrés. "Les commerces fermés de même que les restaurants ne pourront pas accueillir du public mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes", a-t-il déclaré.

Fermeture des rayons de "produits non essentiels" en grande surface

Alors que partout  en France des maires ont pris des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non-alimentaires sur leur commune, dénonçant l'"inégalité" de traitement face à la grande distribution et à la vente en ligne, le Premier a annoncé que la vente par les grandes surfaces de produits "non essentiels" sera interdite dès mardi, par souci "d'équité". La liste des produits qui ne pourront être vendus doit être précisée par décret.

Interrogé ce lundi matin sur franceinfo, le ministre délégué chargé des PME Alain Griset a d'ores et déjà indiqué que" la coiffure à domicile et l'esthétique à domicile ne pourront pas être exercés" et que "les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non. Les grandes surfaces les retireront." Les rayons vêtements et chaussures devraient également fermer, tout comme ceux des bijoux, ou encore des jouets, à quelques semaines de Noël. 

Les mesures de restrictions décidées dans le cadre du nouveau confinement qui débute à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi.
Les mesures de restrictions décidées dans le cadre du nouveau confinement qui débute à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi. © Visactu - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess