Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement des commerces : une nouvelle occasion de taxer les géants d'Internet pour Christine Pirès Beaune

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Alors que le gouvernement fait fermer les rayons "non essentiels" des supermarchés, la députée PS du Puy-de-Dôme, Christine Pirès-Beaune, propose notamment de faire payer les géants d'Internet qui, eux, continuent de vendre ces produits.

Christine Pirès-Beaune, députée PS de la 3e circonscription du Puy-de-Dôme.
Christine Pirès-Beaune, députée PS de la 3e circonscription du Puy-de-Dôme. © Maxppp - Vincent Isore

Aux petits commerces qui protestent contre leur fermeture avec le confinement et parlent de concurrence déloyale, le gouvernement a donc répondu par l'interdiction de vente de produits "non essentiels" dans les grandes surfaces qui ont jusqu'à ce mercredi pour s'exécuter. "C'est une mauvaise solution", réplique Christine Pirès-Beaune, députée PS du Puy-de-Dôme qui avec la présidente du groupe socialiste à l'Assemblée, Valérie Rabault, est à l'initiative d'une proposition de résolution pour "préserver l'équité de traitement entre commerces pendant la période de confinement". "Tout le monde est perdant, sauf les géants du numérique et notamment Amazon", ajoute l'élue.

Pour une réouverture en concertation maire-préfet

Si elle ne soutient pas les maires qui ont pris des arrêtés pour maintenir leurs commerces ouverts, Christine Pirès-Beaune plaide pour une solution pratique. "Faire confiance au binôme préfet-maire, comme on le fait par exemple à l'école. Les petits commerces ont fait des efforts énormes, ils ont adapté leurs locaux et au moment du déconfinement, ils étaient en mesure d'appliquer les gestes barrières. Donc aujourd'hui, ils pourraient rouvrir, tous commerces confondus, sous réserve que le préfet et le maire se mettent d'accord sur la liste des commerces."

Faire payer les géants d'Internet

"Ils vont faire des profits plus importants", assure Christine Pirès-Beaune en pensant en premier lieu au géant Amazon. La crise étant planétaire, la députée socialiste puydômoise espère que ce sera l'occasion d'une réponse à l'échelle européenne. Elle souhaiterait, dès le projet de loi de finance qui va arriver à l'Assemblée, demander "une contribution exceptionnelle à Amazon, par exemple, qui viendrait alimenter le fonds de solidarité pour les petits commerçants, ce ne serait que justice."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess